Le dernier Gothique Romantique

Forum Gothique Romantique Dark
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mizan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Comte de la Rose Noire
Comte Vampire
avatar

Nombre de messages : 3099
Age : 27
Localisation : Caen
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Mizan   Lun 2 Juil à 14:49

Décidément, vous écrivez magnifiquement bien. Je ne trouve, pour l'instant, rien à redire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Ven 5 Oct à 18:50

Bon allez! Comme les critiques sont indulgentes envers mes pauvres écrits, je me risque à poster ici le monstrueux petit dernier. Je m'excuse par avance auprès de Sparkling Romance de n'avoir pas suivi ses conseils.


***TEXTE SUPPRIMé***


Dernière édition par Gabriel le Mar 24 Aoû à 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SR
Nébuleuse Nitroglycérine
avatar

Nombre de messages : 3047
Age : 27
Localisation : Lille
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Sam 6 Oct à 22:02

Vous serez flagellé ! JeSors

Non vraiment, j'aime. Ah cette violence, ce lexique sournoisement rageur, ce remous des mots... ce rythme, scandant doucement l'inéluctabilité des vagues...
Et vous avez de la chance, l'Eau m'a toujours fascinée. Il était donc couru d'avance que je vous loue.

L'heure et la fatigue m'en excuseront ; mais je ne trouve que ces quelques remarques négatives envers votre (néanmoins joli) poème :
- "Je suis désormais seul encerclé par ses crues.
Mon dernier domestique est mort le mois passé.
Il prétendait que l’eau n’inondait point les rues,
que j’allais mal que je « devais me reposer »."

Je n'ai peut-être pas compris le fond de cette strophe, mais elle ne me flatte ni l'oreille ni les synapses. Peut-être un peu trop narrative, pas suffisamment mélodieuse, je l'ignore. Ce sont surtout les deuxième et quatrième vers qui me gênent.
- "Dans mes caves, la mer, je sens qu’elle est entrée;
Je sens ses flots déjà déborder par mes yeux…"
Répétition de "je sens", insistance "la mer _ elle"...
- "qui me repousse et puis me tire par la manche." : le "et puis", un peu trop appuyé justement.
- Dernière strophe : "jaillir _ jadis" : avez-vous provoqué sciemment cette redondance des sons ? Elle m'a... choquée. De plus on retrouve l'adverbe "jadis" à la 3e strophe.

- Alexandrins... Eh bien, finalement, j'avais tort en vous affirmant que les vers réguliers ne vous seyaient pas. Ceux-là conviennent. Mais n'y aurait-il pas un défaut au premier vers ?
- "furieux" : combien de syllabes ? Trois, donc ? Cela m'étonne. On n'a pas l'habitude de l'employer ainsi ; sans doute de même que pour les mots en -ion.

Après relecture, mes critiques me semblant un peu trop dures (je n'en avais relevé que deux pourtant, lorsque j'ai commencé à taper ce commentaire), je crains que vous ne vous mépreniez. Ce "monstrueux petit dernier" me plait fichtrement bien.
Alors rien que pour le plaisir ^^ :
- La première strophe, que diable !
- L'interprétation possible de la 3e strophe. Arf. Cette unicité, cette exception dans l'anéantissement qui pourtant se destine à détruire, doucement... Et puis je viens de finir un roman où il est question d'eaux noires et de rivières de sang (enfin, petits détails...). Particulièrement... parlant, dans un contexte féerique.
- La 5e strophe, sa chute. J'aime à la lire avec un ton amusé. Un peu comme par résignation, peut-être précisée par "Ma peur" _ "je sais" par la suite...
- 7e et dernières strophes... Ha, cette conclusion, sonnant comme une fausse note, ironique, également amusée...

Non, vraiment, vos "pauvres écrits" méritent bien quelques louanges.
Et puis, je m'y suis attardée plus que prévu.
Hu, je vous excuse. fleur1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleur.over-blog.com
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Sam 6 Oct à 22:58

Merci, celà m'aide bien. Tout ce que vous signalez est tout à fait fondé.

la strophe 4 ne me plaît pas beaucoup non plus. Elle est plate et sans style aucun. je ne suis même pas sûr que "le mois passé" soit bien français. Au niveau du sens là j'en suis content. Je tiens au dernier vers qui est l'indice le plus flagrant de la ??? de la mer (comment appelle-t-on l'inverse de la personification?). Le domestique ne vois pas la misère de la même façon. Bref. Nous sommes d'accord, il faut faire quelquechose pour relooker cette strophe. j'y reflechirai.

Furi-eux, oui c'est malheureux mais cela se prononce en dierese. Je me doutais bien que cela choquerait nombre d'oreilles.

"Je sens" et "je sens" je suis tellement distrait^^ Au depart j'en avais même trois. J'avais écrit "je sens que reviendront..." J'en ai corrigé un sans voir l'autre. Je radotte.

Pour l'insistance "la mer...elle" j'ai hésité à la garder. J'avais peur de perdre le lecteur. Vu l'obsession du personnage, je crois qu'on peut peut-être justifier cette insistance. oui?...non?...J'envisagerai autre chose.

"et puis me tire par la manche" oui, j'avais envisagé de remplacer le "et puis" par une autre action mais je cherche encore^^

"jaillir"/"jadis" non ce n'est pas du tout volontaire. Je n'est en effet pas très beau. Quelle oreille vous avez ma chère!


Merci, merci! Pour les compliments et pour le reperage des accrocs. J'essayerai de corriger les petits problemes et sans doute bien d'autres défauts qui apparaitront au fil des relectures.
fleur1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SR
Nébuleuse Nitroglycérine
avatar

Nombre de messages : 3047
Age : 27
Localisation : Lille
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Dim 7 Oct à 14:52

Je m'accorde cinq minutes entre mes devoirs pour vous répondre (eh oui, la joie de la terminale, hélas je n'ai toujours que 17 ans à mon grand désarroi).

Pouvez-vous m'expliquer cette 4e strophe ? Il me semble ne pas l'avoir bien comprise. En quoi son dernier vers montre-t-il le "contraire d'une personnification" ? (Navrée, mais n'ayant pas compris la strophe, je ne peux préciser ce vocabulaire pour la personnification...) Et arf, je me rends compte que je n'ai peut-être rien saisi du poème... Comment cela, la misère, le domestique ne voyant pas la misère de la même facon ?

"La mer [...] elle"... Ah, l'obsession. Heum... cette raison ne serait-elle pas qu'un prétexte pour contourner une difficulté ?...
Peut-être faudrait-il annoncer cette obsession dans la forme tout le long du poème, pour ne pas que cette insistance brusque les sens.

Hihi, merci de complimenter mon oreille, elle rougit de cette flatterie Embarassed (pourtant imméritée). ( fleur1 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleur.over-blog.com
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Dim 7 Oct à 19:05

Je n'aime pas trop expliquer le sens caché ou plutôt brouillé d'un texte. J'ai toujours peur de briser quelquechose. Mais je vais faire un effort. Dans beaucoup de textes de l'an de cendre j'utilise l'alégorie, je décris une situation et seulement en fin de texte je donne un élément qui montre qu'il s'agit de tout autre chose.
Il ne faut pas perdre de vue le contexte de "l'an de cendre" un monde ou le jour ne se leve plus, ou les survivants affronte une misere omnipresente et ou beaucoups perdent le sens commun.

Ce que le narrateur voit comme une mer qui envahi tout est en fait la fausse comparaison de la strophe 8, la foule des misereux (ou plutot le souvenir de ceux ci) par extention la misère. Dans la strophe 4 il dit bien que son domestique lui affirme qu'il n'y a pas d'eau dans les rues (c'est donc une allucination) et lui conseille de se reposer car il a perdu la raison.
Pour moi cette folie et cette obsession d'envahissement viennent de la solitude et d'une forme de culpabilité d'avoir froidement rejeté les moins nantis par le passé.
Je m'arrête, je crois en avoir deja trop dit^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SR
Nébuleuse Nitroglycérine
avatar

Nombre de messages : 3047
Age : 27
Localisation : Lille
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Mar 11 Déc à 13:58

Je me permets de déposer un petit épilogue ici, même si Mizan ne reviendra certainement pas en ces pages.



MORT D'UN GOTHIQUE, NAISSANCE D'UN HOMME


JE VOUDRAIS DIRE ADIEU AUX PERSONNES QUI M'ONT ENCOURAGé PAR LEURS COMMENTAIRES ET M'ONT OFFERT LEURS PROPRES OEUVRES. MOI GABRIEL JE DEPOSE CE JOUR MIZAN DANS UN CAVEAU FROID GRAVé DE LETTRES SOMBRES. QU'IL Y POURISSE DANS SA FANGE PUISQU'IL AIME TANT çA.
JE SUIS TRES FIER D'AVOIR ECRIT "L'AN DE CENDRE" MAIS L'EVIDENCE EST Là, APRES TOUS CES EFFETS DE CAPE, CETTE AUTO-SATISFACTION DANS LA DOULEUR, CE DANDIISME GOTHISTE, CETTE ECRITURE NARCOTIQUE, APRES TOUT CELA JE M'EVEILLE ENFIN. COMMENT AI-JE PU RESTER TANT D'ANNEES PRIVE DE SENS? JE SAIS A PRESENT à QUOI SERVENT CES TROUS DANS MA TETE. CAR LA VIE EST TROP BELLE QUAND ON A à SES CôTéS UNE EPOUSE AUSSI EXTRAORDINAIRE QUE LA MIENNE. JE CONSACRERAI DESORMAIS TOUTES MES FORCES, TOUT MON ART A SON ADORATION ET TOUT MON TEMPS A PROFITER DE SON AMOUR.

LA POESIE N'EST PAS MORTE, ELLE S'APPELLE NOEMIE ET JE VEUX L'APPRENDRE PAR COEUR, ENCORE ET ENCORE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleur.over-blog.com
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Mizan   Mar 11 Déc à 15:02

En ce qui me concerne, la culture n'est pas un code auquel je dois me conformer sous peine de ne plus y appartenir.

S'il voyait ça comme ça, il est mieux alors qu'il ait pris cette décision, il s'en portera beaucoup mieux.

Je n'appartiens pas à ça, ni à quelqu'un, je suis libre, de pensées, d'actes, de culture, je prends ce que je veux de quoi ou qui je veux sans que jamais on puisse revendiquer ce que je fais.

bye coucou1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Datura
Fantôme
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 34
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Sam 5 Jan à 2:37

Alors tu es un imbécile...

tu devrais relire ce qui a été écrit et ne pas souiller d'épitaphe de la tienne sans le moindre génie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Mizan   Mer 9 Juil à 14:29

mon/ma pauvre, on est tous l'imbécile de quelqu'un...

Mais respecter la parole de l'autre est un premier pas vers le discernement.

Bonne chance dans la vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mizan   Jeu 10 Juil à 1:12

Pour ma part, j'aprécie énormément les écrits du sieur Mizan (quoiqu'apparemment ce personnage ne soit plus de ce monde, du moins sous cette identité) ainsi que de Datura (que j'ai déjà eu l'occasion de lire en d'autres lieux, sans jamais m'adresser directement au personnage), mais là-dessus, je ne peux exprimer que mon accord à ce que j'ai compris des dires de messire Az'.
En ce qui me concerne, si je suis encore en ces lieux, c'est que j'estime qu'on peut cumuler le fait d'avoir une vie heureuse et une optique réalisticoptimiste de la vie et d'éprouver une certaine attirance pour les pseudo valeur ésthétiques qui sont sencée représenté l'idéal gothique.

Bien à vous,
G.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Sam 19 Juil à 1:18

[quote="Gaël"](quoiqu'apparemment ce personnage ne soit plus de ce monde, du moins sous cette identité) [/quote]
En effet j'ai abandonné ce personnage, surtout son nom et ce qu'il représantait mais je rôde encore de temps en temps entre les lignes de ce forum.

L'idéal gothique. La vie. L'amour. De biens grands mots tout ça. Me voici ce jour fort désabusé de toutes ces folles machineries.
J'ai décidé de continuer à vivre parceque je ne supporterais pas de laisser cette petite voix crier "papa" sans réponse.
Continuer d'écrire ou pas, ça n'a que très peu d'importance.
Mais aimer je crois que cela m'est devenu difficile. Les choses sont sans poids et les sentiments vous pèsent lorsque depuis l'enfance on a goût à rien. De plus, contorsionné entre des courants contradictoires vous ne savez plus dans quel sens vous débattre. Vous plaire ou plaire à vos proches? Pleurer de leurs rires ou vous rire de leurs pleurs?

Bref... passons...

***TEXTE SUPPRIMé***

Et si jamais je ne repasse plus par ici, je vous salue, vous tous, mes amis dont l'âme est tout de noir vêtue.


Dernière édition par Gabriel le Mar 24 Aoû à 10:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Mizan   Sam 19 Juil à 15:31

Tout de noir vêtue... ne généralise pas tant l'ami...

Certains ne recherchent qu'un délire. On peut ressembler à un corbeau sans haïr tout et tout le monde, ou bien avoir quelque tristesse ou manque de l'âme...

Inversement tellement de dépressifs ne s'habilleront jamais en noir.

Mais je préfère m'inspirer de quelqu'un ici qui se trouve être au moins aussi noire que moi, mais que l'on a appelé "couleur"... pour son âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mizan   Dim 20 Juil à 0:27

Azariah a écrit:
Mais je préfère m'inspirer de quelqu'un ici qui se trouve être au moins aussi noire que moi, mais que l'on a appelé "couleur"... pour son âme.

C'est quoi "être noir" ?
c'est être déprimé? c'est être dépressif? c'est être en colère? c'est ressentir un manque? c'est le mélange de tout ça ? Ou autre chose ? Et quoi alors ?

C'est quoi "l'âme" ?
c'est l'intellect? c'est l'instinct? c'est un raisonnement conscient? inconscient? c'est le mélange de tout ça ? Ou autre chose ? Et quoi alors ?

Je suis chiant, non ?

Cela dit, on peut se nommer Couleur et se flatter de te servir d'inspiration !
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Dim 20 Juil à 16:56

Gaël a écrit:

C'est quoi "l'âme" ?
c'est l'intellect? c'est l'instinct? c'est un raisonnement conscient? inconscient? c'est le mélange de tout ça ? Ou autre chose ? Et quoi alors ?


l'ame semble être la composante morale, sensible d'un individu

avoir l'ame noire c'est selon moi être "attiré"/"interessé"/"obsedé" par des choses relatives à la mort, la nuit, le vide, la douleur, etc en opposition avec la majorité des gens qui les évitent ou les méprisent

ce n'est pas directement lié à la dépression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SR
Nébuleuse Nitroglycérine
avatar

Nombre de messages : 3047
Age : 27
Localisation : Lille
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Sam 26 Juil à 16:28

Je ferais bien l’éloge de votre poème, mais, baste ! cela vous enorgueillirait que trop Razz
M’enfin, il y a toujours ces déplacements de mots, brutaux et rudes, et si élégants à la fois. Je dirais même… poétiques, autant dans leur surprise que dans leur mélodie.

Votre mise en forme m’a souvent laissée hésitante avant que de me décider à lire (j’ai la nature un peu flemmarde paraît-il ^^), mais enfin, il m’a semblé que l’on doit plus prendre vos poèmes comme une prose écourtée…

Quelques critiques, ainsi qu’il se doit, héhé (ou comment (ne pas) résister à la tentation de pointer le moindre détail défectueux dans une si belle œuvre) :
- Les répétitions malgré_malgré et étrange_étrangeté. Enfin, on pourrait supposer que la seconde est voulue.
- Huhu, vous qui flattiez mon oreille il y a une poignée de mois, voici ce qu’elle vous rétorque : le vers « cendre que votre orgueil égraine au gré des gents » met peut-être un peu trop l’allitération en –r en avant. Et puis, il y a cette sonorité répétitive égraine_gré, en plus.
- Enfin, pour bien appuyer son propos, elle ajouterait même, la maligne, qu’il se trouve une autre sonorité dans le genre dans le dernier vers, avec ce tant et se taisent.

Peurf, trêve de perfectionnisme… Il faut finalement chercher loin pour trouver ces défauts.
Moi, j’aime toujours ce que vous écrivez, même après la mort de Mizan. Alors publieeeeeeeez

Au fait, avez-vous trouvé un titre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleur.over-blog.com
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Sam 26 Juil à 23:32

Merci de l'avoir lu. Merci de m'offrir votre critique toujours si préçieuse même si ce dernier petit écrit de ma part ne mérite pas tant de considération. Je garde ce texte ci et j'ose le montrer parceque j'aime bien ces quelques mots: "...condamné au supplice de voir d'un peu plus haut le monde tel qu'il est". ...Mais publier mes textes ne serait pas une bonne idée.

Je n'ai toujours pas trouvé de titre. peut-être auriez vous une idée?

La répétition Etrange-étrangeté n'est pas voulue. Elle est dommage mais je ne sais si j'arriverai à la corriger. Malgré/malgré sera sans doute plus simple à rectifier.

Qu'entendez vous par "votre mise en forme"? Est-ce le simple fait que je ne forme par stophes. Il faut savoir qu'au départ je découpais mes textes en quatrains. J'ai cessé de la faire à cause de mon goût (désormais passé) pour les rejets et enjambements que j'ai parfois osé placer entre deux stophes. Oui j'aimais bien ce concept un peu absurde de "vers qui sonne comme de la prose". Avec le recul je regrette un peu ces choix.

Les problèmes de sonorité que vous soulever eveillent ma curiosité. Devrais-je éviter des allitération trop marquées. A priori si j'en avais la possibilité j'en ferrais à tous les vers^^ Un manque de subtilité sans doute.

Peut-être devrais-je refaire des enregistrements sonores de mes textes pour mieux me rendre compte de leurs défauts en termes de musicalité. Je mettrais bientôt un lien ici vers un fichier audio...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Mer 30 Juil à 17:41

***TEXTE SUPPRIMé***


Dernière édition par Gabriel le Mar 24 Aoû à 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Dim 3 Aoû à 14:25

***TEXTE SUPPRIMé***


Dernière édition par Gabriel le Mar 24 Aoû à 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Lun 4 Aoû à 0:12

Ne m'étant jamais senti aussi mal de mon existence, j'ai trouvé un vague refuge dans une écriture pour une fois presque positive.


Dernière édition par Gabriel le Lun 8 Oct à 23:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Mizan   Lun 4 Aoû à 2:08

Je te trouve bien productif ces derniers temps... tant mieux pour toi !

Si seulement ça pouvait revenir chez moi aussi...

Tu as une source d'inspiration précise, une méthode, une muse ? si ce n'est trop indiscret...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Lun 4 Aoû à 11:01

La rupture avec mon épouse me plonge dans un vide abyssal. Je m'accroche à ma plume pour ne pas tomber trop bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Mizan   Lun 4 Aoû à 21:49

-________________-

d'accord...

merci quand même
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Mer 6 Aoû à 2:08

J'avais avant d'arrêter d'écrire^^ entamé un projet en prose rythmée. L'absence de contraintes de versification me permet d'aller plus loin dans l'étrange et la schizophrènie, chose impossible en vers rimés. Mais je ne sais vraiment pas si cette "chose" peut avoir un quelconque intérêt en fait.
J'aimerais avoir des avis, même négatifs, même très négatifs sur le petit extrait suivant.




Les brumes jaillissaient
sans fièvres aux naseaux
du jour nouveau.
La chair avait dormi
cernée de pensées sombres
Krise entrouvrant le monde
aux rebords des ses yeux
se jura d’essayer
de revêtir ce jour
sa propre peau humaine.

Elle avança dès lors
les mains ouvertes
sans aversion et prestement
sur trois demeures simples
semblant levées de son sommeil.
Bientôt le premier seuil
d’une ombre fût franchi.
Elle eût esperé clore
par ce geste son crâne
pouvoir enfler d’amour
aux bras de ses semblables
et vivre là toujours
riche de n’être plus
un monstre.
Mais rien n’était ici,
nul homme en cet endroit.
Cruelle faim de plaire
qui la voyait frustrée
précipitée au bord
de la probable chute,
d’un évident échec.
Aucun souffle échangé,
nulle nuque à serrer,
pas un visage enfin
que sa griffe eu pû peindre.
Cet espace éventré
fort oppressant d’absence
n’offrait pour tout détail
qu’un fol essaim d’insectes,
luminescent, peignant
l’exiguïté de l’antre,
tantôt filant, sifflant
perdus en tourbillons
plus tard se rassemblant
aux bas des murs de pierres.
L’odeur avait menti.
Même le prédateur
ici s’y fût trompé
ce même s’il dormait
encore au dedans d’elle.
Krise en fureur, déçue, le geste en flot de rage, crachât, sorti, giflant la foule insecte. De qui se moquait l’aube? Oh, l’être humain ne la méritait pas ! La vie serait plus loin.
Elle entreprit d’ouvrir
une porte semblable
et lourde d’espérance.
Elle eut un bref instant
sur la pupille claire
ce papillon fébrile,
cette incompréhension
cent fois sans doute apprise
de ses victimes. Non.
Non plus, nulle parent
ne l’attendait ici.
La pièce s’entrouvrait
luxueusement vide
en ce monde ordurier.
Se montrait seul un sac
suspendu, saillant là,
dérangeant quelque peu
l’ordre architectural.
De même étrangeté,
une carafe pleine
rougissait à ses yeux
dessous l’étranglement
d’une fenêtre close.
Ainsi de nouveau seule, la visiteuse, indignée, déçue, laissa ruer sa haine au bord de ses mâchoires. Déjà volait en éclats d’eau la fiole. Une arme froide logeant crevait le sac d’où s’épanchait déjà un mélange improbable de poudre pâle et d’humeur sombre. La chose serpentât sur le plancher, évitant comme par peur les pas d’une intruse qui n’était plus ici.
Krise poussa l’espoir
de la dernière bâtisse.
En vain se fût encore
comme deux fois déjà.
Personne à portée d’âme,
bien que se firent entendre
l’écho de quelques voix
quoique orphelines de corps,
s’écoulant murmurantes,
suppliques en chapelets,
entre la soie des airs.
S’en était bien assez. Krise fût déchirure et d’un frisson d’épines hurla sa bile au front de ces fantômes, balayant dans l’instant le dernier de leurs râles.
Elle écrasait du pied le silence au centre de la pièce. Elle échouait de nouveau.
Elle s’était traînée
ici contre nature,
sans nulle soif de sang,
folle, prête à goûter
l’empathie de ses pairs.
Mais elle repartait
honteuse et trahie, les ongles
plus tranchants que jamais.
Elle reprit la route.
Un parfum d’avenir
dans la douceur du ciel
montait amèrement.
Ici le sang des morts
et là se déversait.
Si Krise s’éloignait,
dans la masure unique
qu’elle laissait derrière,
sous ce matin troublé de brumes,
l’atrocité
muette
gisait comme trois corps.

Et l’on pu croire encore, lorsque qu’ils furent trouvés
père, mère et enfant, complets, épars et mutilés
qu’il ne s’agissait pas du fait de bête humaine.
Le père même avant de se défaire
de ses os
avait cru voir surgir en sa demeure
les trombes d’un typhon.
Pour son épouse prostrée ce fûrent des mâchoires
de cerbère ou de saurien
qui lui brisairent les membres
toute autre horreur que ce que l’enfant vît,
lui enserrer la tête
debout sous la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Mizan   Lun 11 Aoû à 15:40

...supprimé***


Dernière édition par Gabriel le Lun 8 Oct à 23:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mizan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mizan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le dernier Gothique Romantique :: Arts & Lettres... :: Pages noircies...-
Sauter vers: