Le dernier Gothique Romantique

Forum Gothique Romantique Dark
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Votre avis m'intéresse

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Dim 22 Juil à 23:54

Une fée auprès de moi s'est posée
Sur mon front a tendrement déposé
En un souffle délicat et léger
Un très doux et agréable baiser

Mon visage vers elle s'est tourné
Mes yeux sur les siens se sont fixé
Autour de son cou mes mains se sont posée
Et j'ai serré
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Jeu 23 Aoû à 23:36

Me voilà transformé en un tendre gnomon
On dirait bien l'oeuvre de tes seuls charmes
Mais à ta magie s'ajoute ta passion
Ondoyante et charnelle, ainsi que d'autres armes

Tes doux baisers et délicates caresses
Silencieuses et absolument pas chastes
Tes chauds regards, la courbure de tes fesses
Sont pour moi autant d'appels enthousiastes

Me voilà transformé en un tendre gnomon
Ondulant par vagues de plaisir, ô femme !
Mes pensées sont emportées par un tourbillon

Harassé, je dépose à tes pieds mes armes
Maintenant que tu te repose enfin sur moi
Aérien, je m'admets vaincu par tes charmes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Dim 3 Fév à 23:56

Sombres eaux du Léthé

C'est plus que la pénombre, c'est l'obscurité
Obsédente obscurité qui nous plonge
Dans l'insécurité, favorise les songes
Et couvre d'un voile sombre les eaux du Léthé

" - Avance doucement et viens donc te noyer
Ne résiste pas à la douce torpeur
Pourquoi de souvenir ? Oublie tes malheurs
Entre dans mes vagues et va te reposer "

Obscènes et obscures, les eaux du Léthé
Enserrent mon corps et semblent le caresser
Je ne peux résister, tout est vague et confus

Obscur, même. Me voici submergé
Par je ne sais quelles sombres idées
La, me voilà forcé de m'admettre vaincu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Lun 31 Mar à 22:56

La morte dont je n'ai que faire


Bien peu de gens, et ceux là bien peu souvent
S'intéressent (mais après tout peu importe)
En vrac à la vie de l'autre, mais pourtant

Je suis comme ceux là : que le diable m'emporte
- Ceux là même que j'exècre tout le temps -
Si je m'intéresse au passé de la morte



La morte dont je n'ai que faire
Peut-être même était grand-mère
Peut-être intelligente, belle, je ne sais quoi
Sympathique, altruiste, cultivée, ou pas

La morte dont je n'ai que faire
Et c'est si peu que de le dire
Sans doute peu à peu dévorée par les vers
Qu'importe ! Cela ne m'empêche pas de rire

La morte dont je n'ai rien à foutre
Est elle morte pendue, tranchée, noyée ?
Je l'imagine gonflée comme une outre
Sur la seine en train de flotter

La morte dont je me soucie
Moins que d'une guigne n'entend plus
Mozart, ni Bach, ni Debussy
Qu'importe les morts, la musique continue

La morte que j'ignore royalement
Mes vers assymétriques lui servent d'oraison
La vie, l'amour, la mort sont amants
Mais la dernière est notre horizon
Revenir en haut Aller en bas
Kirjava
Grande Reine du flood et du Nutella...
avatar

Nombre de messages : 4067
Localisation : Fôlies et Complaisances [Belgique, Nutella]
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Mar 1 Avr à 2:04

J'aime pas commenter, du coup.
Je voudrais plutôt être à côté de toi après lecture, te regarder dans les yeux et te dire que j'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kirjava.cowblog.fr
SR
Nébuleuse Nitroglycérine
avatar

Nombre de messages : 3047
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Mar 1 Avr à 13:42

Tu n'as pas posté l'histoire d'Alexandre et d'Hortense pleur105

Mais j'aime ceci z'aussi, hein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleur.over-blog.com
adragente nozael
Lutin
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 27
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Jeu 1 Mai à 20:39

j'aime beaucoup le premier , ce poème frais et légers de tout son long se termine avec une image crue et violente, j'aime ce contraste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Mar 27 Mai à 22:34

Nectar amer

Boisson à l'amère saveur que je savoure
Ma langue joue du liquide quelques instants
Qui glisse dans ma bouche, j'en veux tout les jours
De cette boisson dont le goût est si puissant

Le si grand Dante à dit « nettare è questo di
che ciascun dice
*», nul doute qu'il parlait
De cette liqueur, la saveur du paradis
Trouvé par les hommes un jour où ils s'ennuyaient

Cette amertume que j'aime tant avaler
Ma langue joue du liquide quelques instants
Cette douceur, nectar des dieux, à savourer
Cette boisson, c'est la bière, évidemment



* Purgatorio XXVIII 144
Revenir en haut Aller en bas
Anatheme
Liche impériale des Glaces
avatar

Nombre de messages : 2684
Localisation : Les Limbes du sud de la France
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Mar 27 Mai à 22:59

J'aime beaucoup le premier poème de cette page, la petite fée étranglée, c'est doux, mignon...et sanglant Wink
La mort dont tu n'as rien à faire est pas mal non plus dans le sens ou qui qu'elle soit finalement tu t'en préoccupes puisque tu lui as fait une oraison!
Sinon dans le global j'aime la façon dont les mots s'enchainent et le rythme qu'ils donnent à tes vers.
Je repasserai à l'avenir Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Lun 30 Juin à 15:06

En vue de sa prochaine publication (prévue courrant été 2008), ce sonnet à été modifié. Voici la nouvelle (et ultime) version :

Citation :
Sombres eaux du Léthé


C'est plus que la pénombre, c'est l'obscurité :
Obsédante cette obscurité qui nous plonge
Dans l'insécurité favorise les songes
Et couvre d'un voile noir les eaux du Léthé

" - Avance doucement et descends te noyer
Ne te refuse pas à la douce torpeur
Pourquoi te souvenir ? Oublie donc tes malheurs
Entre dans mes vagues et va te reposer "

Obscènes et obscures, les eaux du Léthé
Enserrent mon corps et semblent le caresser
Je ne peux résister, tout est vague et confus

Obscur même. Je suis maintenant submergé
Par je ne sais quelles sombres idées.
Las, me voilà forcé de m'admettre vaincu

Les modifications sont mineures et pas toutes de mon fait, Mélanie Weill y a participé. Grandement, même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Jeu 2 Oct à 0:47

J'aimerai bien améliorer si possible, mais là, j'ai plus d'idées.

Citation :
Chantons Dionysos et son cortège nymphesque
Dionysos le bruyant, le bien-nommé Digonos,
L'esprit de l'écorce à la suite si grotesque
De thyades et de satyres. Ô toi Phloïos !

Tu aimes les femmes avec tant de fureur !
Tu es à la fois vagabond et sédentaire
Arpentant le monde traîné par des panthères
Ô dieu errant ! Ô toi l'éternel voyageur !

Oui, chantons humblement le noble dieu errant
Cet enfoiré qui picole tout notre vin
Chantons-le donc, enthousiastes, en attendant
Qu'à ses jours ensemble nous puissions mettre fin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Lun 13 Oct à 12:22

L'araignée qui ce matin peignait sa toile
A capturé des ses délicieux filets
Quelque chose de la splendeur d'une étoile :
Une merveilleuse goutte de rosée.

Le soleil venait juste de se lever,
Et comme il dardait ses fabuleux rayons,
L'un sur cette goutte est venu l'iriser.
Ce fut là une magnifique explosion

De couleurs giclant en toutes directions.
Moi qui me tenait là, je fus submergé
Par ce lourd flot de lumière et d'émotions.

Le soleil venait juste de se lever,
L'araignée ce matin peignait en sa toile
Quelque chose de la splendeur d'une étoile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Mer 17 Déc à 2:44

Il fait beau, je marche sur le front de mer, le long d'une bordure de béton vaguement censée retenir la mer lors des grandes marées. Plus ou moins efficace. Le vent joue avec mes cheveux, que j'ai laissé libre pour l'occasion. Il ne fait pas très chaud, mais il fait rarement chaud ici. Le soleil est bas sur l'horizon, et l'air est clair. On voit bien et loin. La plage est déserte. C'est rare. Sûrement l'heure. Il est tard, le soleil descent déjà sur l'horizon, noyant les flôts de reflets d'or et de sang. Violent. Une femme. Une femme, là, sur la plage. Seule, écrasée par l'immensité. Près d'elle un sac, et de la musique qui en sort. Sûrement l'une de ces merveilles de technologie qui permettent d'écouter des milliards de titres partout ou presque. Je m'approche. Elle ne m'entend pas, la musique est forte. Elle danse. Je m'assois quelque mètres au dessus. Je la regarde danser. Elle est belle.

Elle m'a vu, elle joue avec mon regard, elle sait que je suis là, paralysé, scotché, que tant qu'elle ne s'arrête pas, je suis obligé de rester là. Elle joue avec moi. Elle est belle, à danser ainsi. Elle est souple, aussi. Quelques rêveries, je l'imagine dans mon lit. Un sourire. Elle me sourit. Ou je rêve. Ce n'est pas la première fois, je dois me méfier de moi-même. Et elle, elle devrait se méfier de moi. Elle est là... Et maintenant ? Le soleil est vraiment très bas, maintenant, il fait froid, mais elle ne s'arrête pas. La tension monte, je le sens, elle doit le sentir aussi. Elle ne peut plus s'arrêter, je crois qu'elle a peur de s'arrêter de danser, peur que je me mette à bouger, à m'approcher. Je crois qu'elle a très peur. Et je crois qu'elle a raison d'avoir peur.

La musique s'arrête brusquement. Le temps aussi. Elle est immobile, comme suspendue, surprise. Je ne sais pas. Je ne comprend pas, il y a comme un grand flou, et elle est là, son cou entre mes mains qui l'enserrent. Je reprend conscience : je suis en train de l'étrangler ! Je pense un instant à arrêter. Je la vois, si belle, abandonnée... Et je serre encore. Soudain, dans un dernier éclair, le soleil s'enfonce dans la mer, c'est fini. Pas encore nuit, le moment un peu spécial ou il n'y a pas de soleil, mais où il faut encore jour. Entre la vie et la mort. Je laisse le corps.

Encore partir, loin et vite. Encore être discret. Je pense qu'ils la découvriront demain matin. La mer monte, et son corps va partir, et ne refera son apparition que dans une 10aine d'heure. Le temps de préparer mon sac, quitter l'hôtel, et partir loin. Je me retourne une dernière fois. La mer. Belle.

Appellez moi Luc. Voilà maintenant quatre ans que je suis sur les routes, allant de ville en ville, sans autre moyens de subsitance que les menus larcins qui me permettent de me payer une chambre d'hôtel une fois toute les deux semaines, pour me doucher et dormir dans un vrai lit. Le reste du temps, mon sac pour oreiller, je marche. Je vais de ville en ville, et j'ai peur. La liste des victimes s'allonge de semaine en semaine. J'ai réussit pendant presque deux mois à éviter les villes pour limiter les dégats, mais là, j'avais vraiment besoin d'une pause. Et au bout de quelques heures à peine, je dois repartir, encore et encore, priant pour ne plus tuer personne, mais sachant très bien que je ne pourrais pas m'y tenir.

J'ai pensé plusieurs fois me dénoncer. Mais manque de courage, mes crimes me font horreur, mais finir ma vie en prison, moi qui connait la liberté de n'avoir de compte à rendre à personne de ce que je mange, dis, pense, de l'endroit où je dors... Non, je ne peux m'y résoudre.

Comment tout cela a-t-il commencé ? Mon tout premier, quand était-ce ? Il parrait que c'est déterminant. Je ne sais pas. Je m'en souviens à peine. C'était il y a huit ans. Je ne le connaissais pas. Il était là, tout simplement. Et les autres... Les morts se suivent, se ressemblent tous. Cette lueur dans les yeux, peur, douleur, prière, acceptation. Quand ils acceptent, je sens ma maîtrise revenir, je pourrais m'arrêter. Mais le temps que je le fasse, ils en sont au désir. Ils désirent que je les achèves. Tous. Au fond d'eux, ils ne sont pas attaché à la vie. Qu'un seul le soit, je le verrai, personne ne peut faire mentir ses yeux dans ces moments là. Et lui, je le laisserai vivre. Peut-être ce jour là j'aurai trouvé ce que je cherche, et je pourrais être moi-même ma dernière victime. Mais ce jour-là n'est pas encore arrivé.


Dernière édition par Gaël le Jeu 18 Déc à 1:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SR
Nébuleuse Nitroglycérine
avatar

Nombre de messages : 3047
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Mer 17 Déc à 21:30

Joli, m'sieur. shakng2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleur.over-blog.com
Linnie's Hell
Lutin
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : Au coeur douloureusement battant de ma vie
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Mer 17 Déc à 22:47

Oui c'est très beau, presque parfait (enfin, après, mon avis...), mais ce que je ne comprends pas c'est pourquoi est-ce qu'il s'est subitement mis à tuer toutes ces personnes, des femmes si j'ai bien compris ?, il y a une raison, ou bien un début, il a tué et ça lui a plu que sais-je...C'est bien toi qui l'a écrit ? Il y a une explication ou ça t'es juste venu comme ça ? Houla je pose trop de questions dingo1
(au fait, tu as écrit "son cou<P entre mes mains qui l'enserre(>NT)" au paragraphe 3 ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.blackbamboo13.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Jeu 18 Déc à 1:45

C'est de l'impro totale, on discutait avec une demoiselle et on s'ennuyait, alors on s'est fixé dix minutes et on a écrit au pif. Du coup, c'est écrit d'un jet, sans réfléchir ni à ce qui pourrait se passer plus tard, ni à ce qu'il s'est passé avant. Je n'ai pas modifié un caractère depuis l'écriture, c'est vraiment un premier brouillon, à voir si ça mérite modification/amélioration/continuation.
Et sinon, je pensais plutôt que pour cette fois sa victime est certes une femme, mais que ça n'est pas une nécessité. Ne soyons pas misogyne, les hommes méritent tout autant la mort ! mdr
L'explication, je ne l'ai pas du tout. Je fabrique un personnage, je lui donne des opportunités, un cadre, des interactions avec le monde extérieur, c'est à lui de se démerder en fonction de son caractère. Là, il est un peu tueur. J'pensais que si je continue l'histoire, le lecteur pourrait même s'identifier vraiment au tueur, et j'aime l'idée que pour une fois, le lecteur soit un tueur, j'ai envie que le lecteur souffre des tourments du héros qui ne veut pas tuer mais n'arrive pas à s'en empêcher. ça m'amuse.

Pourquoi il s'est mis à tuer ? Peut-être parce qu'il a céder une première fois à l'instinct qu'on a tous : une possibilité, et hop ! La plupart des gens ne la saisissent pas, lui si. Après, pourquoi, j'y ai pas encore réfléchit. Peut-être le mieux serait de lui demander ? mouahah1
Revenir en haut Aller en bas
SR
Nébuleuse Nitroglycérine
avatar

Nombre de messages : 3047
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Jeu 18 Déc à 2:24

Ouais... Bizarre, je sais pas où j'ai chopé ça, mais pour moi, la femme dansait nue. Pourtant, je viens de reparcourir en diagonale, et n'ai trouvé aucun indice sur lequel appuyer mon impression...
C'est un peu ça que j'aime dans ton texte. On peut l'interpréter comme on veut, le ressentir, le tritouiller un peu dans tous les sens, sans qu'il perde l'essence que tu y as mise. Enfin, après, y a aussi que j'te connais un peu, alors, ça facilite ce p'tit travail de lecteur, huhu.
Pis j'approuve totalement le fait que le crime raconté soit celui d'une femme, puisqu'il est communément admis que la femme incarne l'harmonie, la grâce, la beauté, parfois l'innocence, et d'autres fois... la tentation. Beurk, imagine un mec tout poilu remuant du popotin sur une plage... Beurk beurk beurk, perso ça me ferait plus rire qu'autre chose. Bon après, j'dis pas, selon les persos on trouve aussi des vampires au charme d'un ange, hein, mah bon...
Pis sinon ce qui m'a marqué aussi c'est, au fond, l'humanité du tueur. En fait j'aime pas l'appeler tueur, ça l'enferme dans des cases stéréotypées auxquelles il ne répond pas, ça en écarte presque son statut d'homo sapiens sapiens ; j'aime pas parce que ce n'est qu'un homme qui, comme tu le dis, a osé une seule fois... et s'est retrouvé emprisonné dans sa propre spirale infernale. Au fond, on est tous passés par un stade similaire dans la forme, et c'est loin d'être fini.
Enfin, j'dirais chapeau, tu m'as surprise. J'm'attendais à quelque chose de plus sexuel. Pas à une élégante tuerie, qoua. R'marque c'pas si différent...

Quant à l'écriture en elle-même, j'ai comme l'impression que t'as eu du mal à démarrer. En lisant j'nageais un peu, ne sachant pas vraiment où aller, quel style d'écriture adopter, tout ça. J'dirais que le moment où j'me suis vraiment laissée aller à la lecture, c'est à partir du meurtre. Après, tout s'enchaîne logiquement, presque débilement, dans le sens où on se dit ah ouais, ça pourrait pas être autrement, et ah ouais c'est vraiment des pensées banales en fait... Enfin bon après c'est juste ptet moi qu'étais pas concentrée au début, hein, et qu'ai eu la curiosité piquée ensuite. Mah bon, le titre de ton sujet ne condamne aucune crit- constatation. Bin j'vais pas m'gêner.

Au plaiz', cher ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleur.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Ven 19 Déc à 20:26

Color[e) a écrit:
Ouais... Bizarre, je sais pas où j'ai chopé ça, mais pour moi, la femme dansait nue. Pourtant, je viens de reparcourir en diagonale, et n'ai trouvé aucun indice sur lequel appuyer mon impression...

J'pense pas l'avoir écrit, mais y en avait l'idée. Nue dans le sens offerte impudique aux regards, mais cette nudité là, on peut l'avoir même habillé, je crois.

Color[e) a écrit:
Pis sinon ce qui m'a marqué aussi c'est, au fond, l'humanité du tueur. En fait j'aime pas l'appeler tueur, ça l'enferme dans des cases stéréotypées auxquelles il ne répond pas, ça en écarte presque son statut d'homo sapiens sapiens ; j'aime pas parce que ce n'est qu'un homme qui, comme tu le dis, a osé une seule fois... et s'est retrouvé emprisonné dans sa propre spirale infernale. Au fond, on est tous passés par un stade similaire dans la forme, et c'est loin d'être fini.
Je ne connais pas personnellement de tueur, mais un p'tit truc en moi me dit que dans la réalité, c'est comme ça que ça se passe. Quelque soit le crime, je pense que ça vient d'un désir qu'on planque parce que dangereux et antisocial, et qu'un beau jour l'occasion se présente, et avant même d'avoir compris, on a commis l'acte. Que ça soit un meurtre, un viol, un cambriolage, pour moi, c'est pareil : le désir existe dans l'esprit de tout le monde, et ceux qui passent à l'acte ne sont que des inadapté sociaux qui n'ont pas réussit à réfreiner leurs instincts. Mais je peux me tromper.

Color[e) a écrit:
Enfin, j'dirais chapeau, tu m'as surprise. J'm'attendais à quelque chose de plus sexuel. Pas à une élégante tuerie, qoua. R'marque c'pas si différent...
J'pense que tuer, c'est un acte sexuel, avec ses préambules, son déroulement, un point d'orgue suspendu dans l'espace et le temps où l'univers s'arrête, et un retour plus ou moins brusque à la réalité. Finalement, tuer, c'est une façon de faire l'amour. Enfin, j'ai envie de décrire les actes de ce type comme ça : tuer quelqu'un de la façon dont il le fait, c'est lui marquer le plus profond respect.

Color[e) a écrit:
Quant à l'écriture en elle-même, j'ai comme l'impression que t'as eu du mal à démarrer. En lisant j'nageais un peu, ne sachant pas vraiment où aller, quel style d'écriture adopter, tout ça. J'dirais que le moment où j'me suis vraiment laissée aller à la lecture, c'est à partir du meurtre. Après, tout s'enchaîne logiquement, presque débilement, dans le sens où on se dit ah ouais, ça pourrait pas être autrement, et ah ouais c'est vraiment des pensées banales en fait... Enfin bon après c'est juste ptet moi qu'étais pas concentrée au début, hein, et qu'ai eu la curiosité piquée ensuite. Mah bon, le titre de ton sujet ne condamne aucune crit- constatation. Bin j'vais pas m'gêner.
J'ai eu du mal à démarrer, effectivement. Alors ça se sent ? Bien alors, ça me motive pour le reprendre d'ici quelques jours et réécrire. Sûrement que ça gardera la même trame mais que ça sera pas mal différent. J'essaye de garder une écriture simple, pour que les images soient légèrement suggérées, mais que le lecteur soit libre de les voir ou pas. J'essaye, je me promène entre les possibilités, offrir un peu de rêverie quand on a pas le talent ni la patience pour le chercher c'est pas évident. Mais j'suis content, des critiques, j'vais pouvoir avancer !
Revenir en haut Aller en bas
SR
Nébuleuse Nitroglycérine
avatar

Nombre de messages : 3047
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Sam 20 Déc à 16:27

Bin, contente d'avoir servi alors ! Et de ne pas m'être trop trompée, huhu.

Mui en fait pour la nudité, je suis allée trop loin dans la métaphore mais ça prouve au moins que c'est clair...

Je ne pense pas que tu te trompes pour l' "instinct" de tueur... Ca s'appelle la pulsion de mort, et c'est effectivement réfréné par la société et autres réalités (principe de réalité), qui forgent, entre autres, le Surmoi... Bon j'mélange pas très habilement plusieurs concepts, mah bon, juste pour dire que wala, j'suis d'accord. Mais je peux également m'tromper.

Tu posteras la nouvelle version dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleur.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Dim 21 Déc à 12:09

Dès que j'aurai la motivation et le temps pour reprendre, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Mar 21 Avr à 16:34

En attendant le postage du dernier en cours de travail (si si, j'vous jure, je m'y remets ! Pour une fois !), un texte vaguement plus long, mais sûrement moins intéressant.

    Le pratique quand on ne sait pas où l'on va, c'est qu'on ne peut pas se tromper de route. Et c'est partant de ce principe qu'Alec se promenait toujours en ville. Au hasard des ruelles, il observait le silence de la vie tout en gris des vilains violents vivant ici. Il prenait tout au long de la journée des notes mentales et le soir venu, il écrivait sur les figures remarquables qu'il avait croisé. On pourrait croire qu'il n'y en avait pas beaucoup, car vous et moi quand nous nous promenons en ville ne remarquons pas grand monde. Lui, il remarquait tout le monde. Des détails, surtout. Un chapeau trop grand tombant sur le nez d'un passant lui inspirait un large chapitre. Un allumeur de bougies ambulant au pantalon décomposé, une petite fille mal maquillée, un flic déguisé, il remarquait. Un passant trépassant, un passant trépané, on avait l'impression qu'il savait. Et donc, il se promenait. Activité bizarre, quand on y pense, d'ainsi tout noter trier cataloguer, mais c'était là son métier : trieur de foule. Pas très bien payé, mais faut bien manger. Plutôt comme ses collègues de toujours marcher selon un circuit prédéfini qui ne lui permettait que peu de trier de nouveaux genres, de nouvelles classes, il préférait sa méthode qui consistait en une absence de méthode. En avançant au hasard, il arriverait bien quelque part. C'était l'un de ses dictons favoris. Sur son circuit, il notait aussi les magasins de chaussures, parce que bon, avec un métier aussi usant pour les semelles, il était toujours en quête du modèle confortable résistant et pas cher. Une chimère. Y en a bien qui jouent au loto, remarquez. Certains de ses amis faisaient leur circuit en bus voiture véhicule motorisé en tout cas, mais pas lui. Pourquoi ? Parce qu'à pied, on peut passer par plein d'endroit que les voitures ignorent. Et c'est un bien. Du moins pour les piétons pressés d'aller bosser.

    Le pratique quand on ne sait pas où l'on va, c'est qu'on ne peut pas se tromper de route. L'inconvénient, c'est qu'on arrive rarement à destination. Fatigué de sa journée, Alec veut se reposer. Il traverse la dernière rue du dernier croisement avant son domicile, et paf le chien. Ou l'Alec, plutôt. Pas d'bol. Il parait que ça arrive, un voiture, une camion, je sais plus, tout ce que je sais, c'est que ça giclait quelque chose de démentiel. Heureusement pour la tranquillité des passants, une équipe de nettoyage est vite arrivée. Manquerait plus que ça sèche, c'est galère à nettoyer, le sang séché. N'empêche mon héros est mort. Manquait plus que ça. Qu'est ce que je vais bien pouvoir inventer pour encore vous accrocher, vous retenir quelques minutes encore ? Rien.

    L'inconvénient quand on ne sait pas où l'on va, c'est qu'on a du mal à demander son chemin. C'est pour ça que la plupart des gens ne demandent pas leur route. Contrairement à ce que les gens pensent, ça n'est pas parce qu'ils ont leur amour-propre mal placé et que ça serait admettre qu'ils sont perdu, non non non, parce que pour être perdu, il faut aller quelque part. Hors, tout le monde sait que personne ne va nulle part. Sauf François. François, lui, il va quelque part. Droit dans le mur, disent ses parents qui le voient ne pas travailler pour ses cours. Droit dans le mur, c'est peut-être douloureux, mais c'est quelque part, contrairement à eux. Du coup, François est plutôt du genre content. Surtout tant. Bon, il a un peu la gerbe, parce qu'en sortant de chez lui, il a vu un type un peu bizarre qui regardait partout sauf là où il aurait du se faire légèrement écrabouiller par un camion qui passait par là, et que les nettoyeurs ont mis du temps à venir, il a donc malheureusement eu le temps de céder à la tentation du voyeurisme et regardé le corps, comme tout les passants qui momentanément se sont arrêté de passer pour regarder le trépassé. Le corps d'Alec était encore chaud que François s'éloignait déjà, malaucoeureux, parce que c'est dégoûtant, tout ces organes que l'on voit, vraiment indécent. Beurk.

    L'inconvénient quand on sait où l'on va, c'est qu'on a pas vraiment le choix. Et ça, François ne le supporte pas. Il voudrait bien un peu pouvoir choisir mais sans mentir, il ne peut pas, on lui a dit : le mur. Bon. Il faut faire plaisir à ses parents, et en brave garçon, François s'y attelle. Pour ça, il s'engage dans l'armée, et à la première guerre, il déserte et s'arrange pour être repris. Traduit en justice militaire (j'adore ces expressions complètement loufoques, genre le noir lumineux, la justice militaire, une chaleur froide, etc, pas vous ?), il est con et damné. Fusillé. Et il est content, parce qu'il a donné raison à ses parents, il a fini dans le mur, haché par les balles de types qui comme lui n'ont pas eu le choix. Parmis eux, Marc.

    L'inconvénient quand on s'appelle Marc, c'est qu'on ne s'appelle ni Alec ni François, et donc que non seulement on ne sait pas où on va, mais en plus on a pas le choix de la route qu'on doit emprunter. C'est comme ça que Marc s'est retrouvé à l'armée. On décide ainsi pour lui de là où il va. Il vient à peine de fusiller un évadé que déjà il est envoyé autre part. Et il ne sait pas où est cet autre part, juste qu'il lui faudra tirer sur ce qu'il verra, et de préférence avant que lui même ne se fasse tirer dessus. Car, en mauvais soldat, Marc, ce douillet, tient à la vie. Vraiment, tout se perd. D'ailleurs, il est perdu. Non, pas parce qu'il est condamné, lui aussi (quoiqu'en un sens on le soit tous), mais là, vraiment perdu, dans une forêt, sans savoir où il est, sachant où il est censé aller, mais sans savoir comment y arriver.

    Finalement, c'est courrant.


C'est effectivement inutile et bourré de faute, mais après tout, ça montre que j'ai encore quelque activité cérébrale, de temps en temps, par sursauts.
Revenir en haut Aller en bas
SR
Nébuleuse Nitroglycérine
avatar

Nombre de messages : 3047
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Mar 21 Avr à 20:13

Bloup ! J'suis déçue, j'ai pas vraiment le temps ni la concentration requise pour m'y atteler. Rappelle-le-moi après mes partiels, 15 mai !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://couleur.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   Lun 28 Déc à 15:26

Gaël a écrit:
Le ciel est gris sur la ville
Et dans le silence matinal
Un oiseau chante, habile
Dans cette ville infernale

Rien ne peut tant me réjouir
Que la hargne de ce corbeau
Qui hurle à n'en plus finir
Sur ce qui me sert de tombeau

Le ciel est gris sur la ville
Et dans le silence matinal
La vie reprend, malhabile
Putain, ce que la ville est sale

Simple réécriture :

Le ciel est gris sur la ville
Et dans la brume automnale
Une oiseau crache sa bile
Sur cette ville infernale

Rien ne peut tant me réjouir
Que la hargne de ce corbeau
Qui hurle à n'en plus finir
Au dessus de mon tombeau

Le ciel est gris sur la ville
Et dans le silence matinal
La vie reprend, malhabile
Putain, ce que la ville est sale
Je n'ai pas pu me résoudre à changer le dernier "vers".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Votre avis m'intéresse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Votre avis m'intéresse
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Projet Gendarmerie/Police/Avocat - Votre avis m'intéresse
» Votre avis nous intéresse !
» sondage : votre avis nous interesse
» deust , quels ouvrages ? votre avis sur la formation
» Votre avis sur l'accouchement à domicile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le dernier Gothique Romantique :: Arts & Lettres... :: Pages noircies...-
Sauter vers: