Le dernier Gothique Romantique

Forum Gothique Romantique Dark
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Ecrits] Bao

Aller en bas 
AuteurMessage
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: [Ecrits] Bao   Dim 27 Juin à 22:47

Ouha j'ouvre la salle ! Bon bah c'est pas si mal le papier-peint même si ça manque de meubles. C'est parti.......


(pas totalement fini)

EXIL

L'océan les a poussé, jusqu'aux rivages blancs
Dans un bateau d epaier serrant leurs enfants.
Partir pour vivre à nouveau et changer le destin
Sécher les plaies sur leur peau en oubliant la faim.
La Jolie Cambodgienne au parfum d'orchidée
Se vend, pour qu'advienne la survie du bébé
Et le petit Rwandais, l'innocence s'achève
Par la mort de ses cadets qui hantent toujours ses rêves.
Tant de peuples asservis par les fruits de la guerre
Qui pille et détruit : Cohortes de misère.
L'exode c'est la survie, Je veux encore y croire
Le jour chasse la nuit, l'aube les cauchemars
Gens du bateau, courage, l'avenir est au bout
Du terrible voyage, l'espoir effraie les loups
Il faudra beaucoup de temps, voire même des années
D'efforts pour finalement réapprendre à rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mer 29 Déc à 2:30

Pour les nouveaux qui n'ont pas connu le monolithe "forumgoth" je repropose mes anciennes créations. Je m'excuse pour les autres qui les re-revoient.





Sur le vieux clavecin rouillé,
Les doigts lourds mais le coeur léger
Il pianote allégrement
Artiste de cet autre temps.

Les Souvenirs reviennent en tête
Masques rieurs, jardins en fête
Vie de gloire auréolée
Loin encore d'être délitée

Il se donnerait au Malin
Pour ne revivre qu'un matin
d'amours perdues, prime jeunesse
La nostalgie de l'allégresse

Pour une dernière inspiration
Rien qu'un soupir de pâmoison
A tel point qu'il s'en abuse
Invoquant Euterpe la muse.

Sur le vieux clavecin rouillé,
le souffle court, l'âme écorchée
Il ne lui reste pour exutoire
Que les oublis de sa mémoire.

Son auditoire, ses amantes l'appellent
Au pays du blanc Eternel
Retrouver ses plaisirs d'Antan;
Il s'en rapproche doucement.

Vendredi 18 Juin 2004
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edheldil
a besoin qu'on lui foute la paix
avatar

Nombre de messages : 1019
Age : 28
Localisation : Tours
Date d'inscription : 07/09/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mer 29 Déc à 22:00

Très beau ! fleur1 ( et calin1 un de plus ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edheldil.cowblog.fr
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mer 29 Déc à 23:44

J'ai vibré quand je l'ai lu à un public d'une soirée, un hommage à la poésie gothique.


Mourir dans un lit froid, la petite âme expire
déchue de tous ses droits, blanc linceul du Soupir
Cercueil avant l'heure loin du doux drap de soie
Couche remplie de fange, nul ne mérite cela

Mourir dans lit froid, ultime offense au Mort
Mémoire qui s'éfface, complicité du sort ?
Vous riches ou mendiants ne soyez pas pressés
l'hypocrisie ambiante vous verra délaissée

Calvaire moribond à n'en savoir finir
Mouroir ou hôpital : pareil est le martyre.
Il réalise, l'homme qu'il fallait la croquer
Cette fameuse pomme qu'il avait oublié

L'humanité témoigne que de part tous les temps
que du mort qui s'éloigne, n'en reste que du néant.
Mourir dans un lit froid tout seul et sans chaleur
espérant mieux ma foi pour votre dernière heure.

poème du 16 au 22 octobre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack
Solitaire
avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : Ici et là...
Date d'inscription : 27/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mer 29 Déc à 23:58

Comme toujours, c'est trés beau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bionatic.free.fr
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Jeu 30 Déc à 0:08

J'ai aucune gloire a depoussiérer mes vieilles créations (faut que je m'y remette).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Jeu 30 Déc à 0:45

poème que j'ai fait quelques jours après avoir ressenti mon appartenance au gothisme romantique.
les forumgotheux se souviennent d'un petit fahco insultant, qui par son intolérance m'a fait être séduit par des gens comme DarkCowBoy, ailes d'anges, Enimia et beaucoup d'entres vous que j'oublie malheureusement. dodo1 (on doit pas être beaucoup à utiliser ce smiley)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Jeu 24 Fév à 13:16

Même les souvenirs s'eventent
Laissant les regrets qui me hantent
Au rang de lames acérées
Sur un bout d'âme écorchée.....

(Se liera en léger filigrane
La pensée d'une fleur qui se fane).


The Girl from Far





There is a Girl which I gave my heart
From the dark silk of her hair to her smile nice and smart
Her whispers are like winds caressing my face
She made me strong by vanishing my loneliness
You pull back my shroud asian Woman
And learn to smile to the Fallen one
She flooded her fragility in Torrent of tears
Sometimes by my guilty often by my fears
I, on a path without any return,
beyond what I have knew or what I could learn
Half a She-Devil and half an Angel
For one of her kiss I risk the whole Hell
Bewitching me, Savage Orchid
Bewitch me again it is such a need
She is just the Goddess, I promised to honour
Love is her way, Kindness her Flavour
Whoever you are my girl from afar
My girl from Far



MMh c'est du mauvais anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Ven 4 Mar à 14:23

Lol c'est si nul que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver
corbeau d'argent
avatar

Nombre de messages : 1291
Date d'inscription : 28/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Ven 4 Mar à 19:50

moi et l'anglais...
bah je suis sûre que c'est pas "si nul que ça"... fleur1

_________________
C'est ainsi que toute réalité, dans le coeur où la mort s'affaire, devient cri, murmure ou larme...

Dans mes pensées... dans mon coeur... dans mon âme...
Pour toujours... A jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ectellion
solaire
avatar

Nombre de messages : 581
Localisation : Bretagne..
Date d'inscription : 03/07/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Sam 5 Mar à 2:50

Tu as traduit à partir de français ? Ou tu l'as fait directement en anglais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Sam 5 Mar à 13:20

Directement, sinon je n'aurai pas pu garder les rimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mar 10 Mai à 23:03

Ouahya de la poussières sur les meubles, ça fait longtemps que je suis pas venu. A vrai dire ça me manque.


Petite nouvelle de trois pages (longueur imposée car c'était un devoir à rendre dingo1 )





.1.




Un ciel bleu pâle constellé de gros nuages gris semblait annoncer une nouvelle après-midi de pluie. Ce mois de mars, pareil à tant d’autres, froid et routinier donnait l’impression d’apporter un vent de regrets. Pourtant, en dépit de tout, les hommes en habits sombres s’affairaient au son d’un disque d’une de ces chanteuses récemment montées sur Paris.
Quelques jeunes femmes en robes blanches, nerveuses et agitées comme des fourmis un soir d’été, regardaient les hommes, d’un air réprobateur.
Au loin, les grandes orgues entonnèrent une marche singulière. Emile scrutait l’incessant ballet de jolies Catherinettes immaculées et des hommes à la barbe fleurie dont se distinguaient de jeunes gens à la tenue impeccable. L’un de ces hommes, tout juste majeur ( qui avait encore un regard d’enfant) jaugea ses chaussures crottées.
Emile ne pût s’empêcher de maugréer : -« les jeunes de la ville, pensa-t-il dans un demi sourire ». Il prit son harmonica chromé et entama une ballade aux accents irlandais, tout en tapant du pied sur une des planches recouvrant la terre boueuse. Le Lyonnais vînt s’asseoir près de lui, écouta un instant puis demanda :
- La femme du vieux canut, t’y connaîtrais pas ? »
Emile fît signe que non.
Les orgues reprirent de plus bel, couvrant le reste du tumulte.
-Qu’est-ce que je peux détester ça, grommela le Lyonnais.
Et il alla se rasseoir un peu plus loin. Emile remit son harmonica dans sa poche. Une de ces jeunes dames le fixa un instant et sourit, mais fut de suite rabrouée par une femme grande et sèche, apparemment plus âgée.
Maintenant qu’il était de nouveau seul et qu’il avait suffisamment lutté contre l’impatience de le faire, il ouvrit la lettre. En effet, Emile avait toujours prit son temps dans ce genre de choses, il prenait le temps.
De manière à savourer chaque syllabe, chaque mot de ces missives et d’une autre façon, pour ne pas trop vite regretter le moment où le courrier n’était pas encore déplié.
Il lut la lettre qui ne comportait pas de date.


Cher Monsieur Choisey,

J’espère que malgré ce que vous endurez, vous gardez l’honneur
et la franchise que je vous connais. Sachez que je pense bien à vous.
Hier matin, nous sommes arrivés à Paris. Le déménagement s’imposait
vu tous ces désagréments ! Mon père dans sa grande propension à nous
gâter, nous a emmené voir « la Belle Hélène » d’Offenbach. Cela est bien
meilleur que du Wagner ! Je vous le dis comme je me suis empressé de le
dire à ma sœur Victorine. Mon cher Emile revenez nous vite.

P.S : Demain, nous irons acheter du Muscat.

Votre respectueuse amie, Amélie.


Emile eut un petit sourire en pensant à la charmante Amélie qu’il n’avait rencontré que quelques mois plutôt. Le temps de replier sa lettre, une détonation assourdissante se fit entendre. C’était le mois de mars, mars 1916 .


Dernière édition par le Mar 10 Mai à 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mar 10 Mai à 23:05

(on en veut encore ? P'têt pas finalement)

.2.


Un soleil crépusculaire flamboyait à travers la grande tente, lorsqu’ Emile commença à revenir à lui. La tempête de feu et de poussière semblait avoir disparu d’elle même. Le silence rendait irréel les horreurs qu’il venait de voir. Tant et si bien qu’il se demanda un instant s’il ne s’était jamais levé. Il lutta contre un bourdonnement grandissant dans sa tête . Emile essaya de se relever autant qu’il lui était possible. Un regard sur la gauche lui permit de découvrir un espace rempli de brancards et de lits d’appoint. De l’autre côté, un officier remuait sans bruits les lèvres en direction d’une infirmière. Les vibrations dans son crâne se turent, aussitôt remplacées par un sifflement strident dans ses oreilles . Il reposa aussitôt la tête sur l’oreiller pour apaiser le bruit lancinant . Ses cheveux étaient poisseux d’un fluide qu’il ne pût examiner du fait de ses bras endoloris. Les sifflement cessèrent ce qui lui permit d’entendre la voix de l’officier quoiqu’il n’en comprit pas le sens. Il poussa alors de toutes ses forces pour relever la tête mais la souffrance lui arracha un cri. Retombant lourdement sur le brancard, il s’évanouit. Les ténèbres s’engouffrèrent dans sa conscience.


Au bout d’un moment semblable à une éternité, le visage ravissant d’Amélie lui apparut en rêve. Elle tenait entre ses doigts une plume sergent-major qui paraissait mut par une volonté propre. La jeune femme se leva et entreprit d’écrire « AMELIE » sur le mur blanc du salon. Puis d’un mouvement brusque, elle planta sa plume dans le A de son prénom. Elle s’assit près d’un gros bloc de marbre noir qui se révéla être un piano. Quelques instants plus tard, les lettres M E L I E restantes changèrent de disposition entre elles pour devenir « EMILE ». La jeune femme riait.

Une ombre passa devant ses yeux. Puis une seconde aux allures d’un sombre animal volant. La chauve souris s’immobilisa sur son visage. Emile ouvrit les yeux comme après une courte sieste.
- Ah, il se réveille enfin !
Une voix délicate répondit.
- Il a été protégé par une caisse en bois, dîtes-vous ?
- Oui, mais le souffle de l’explosion l’a fait perdre connaissance. Par contre pour les autres, ils… Sa voix caverneuse s’estompa ».
Il s’aperçut que l’infirmière qui s’entretenait avec le chef de service était celle qui lui avait sourit avant la déflagration. Une douce chaleur émanait de la jeune femme. Elle l’aida à s’asseoir contre la toile de la tente L’infirmière posa un mouchoir bleu sur son front et caressa son visage avec, avant de s’éloigner. Le tissu sentait la fragrance légère d’une fleur des champs.
Emile bafouilla quelques mots avec difficulté.
Pour toute réponse, le Médecin lui tendit un petit objet métallique. La plaquette de fer était étrangement plate, semblable à un bout de métal passé sous les roues d’une locomotive.
- Mon harmonica, dit-il en manipulant l’instrument
- Vous voyez de quoi vous revenez lui dit le médecin dans un sourire. D’autres n’ont pas eu votre chance !
Emile songea au Lyonnais et à Lucien son ami d’enfance enrôlé le même jour que lui.
Il lui tapota l’épaule et ajouta :
- Votre officier m’a fait dire que votre permission est dans trois jours, alors profitez-en pour vous reposer.
- Je suis ici depuis 4 jours ! Emile n’en revenait pas d’avoir été inconscient si longtemps.
- Tâchez de dormir cette nuit. Demain, il faudra y retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mar 10 Mai à 23:08

.3.




La pluie battante et la fange nauséabonde. L’ennui. L’eau qui martèle le casque du soldat, le plongeant dans une torpeur mortifère. Emile repensait aux quelques mots qu’il avait trouvé dans la lettre d’Amélie posée sur son lit à l’hôpital. « Je suis sûr que vous allez bien », «Il faut que vous venez me voir pour votre permission », « Mon père a hâte de vous rencontrer ». D’autres phrases étaient encore plus badines. Elles n’avaient tout simplement aucun sens ici : « Vous demanderez à Joséphine Baker ce quelle fera à la fin de la guerre » ou bien encore « Je dois vous montrer cette tenue chinoise en soie bleue ». L’image de la douce infirmière chassa Amélie. A intervalles réguliers, Emile entendait les commentaires du Capitaine commentant les coups sur l’échiquier. Les officiers étaient au chaud tandis que le niveau de la boue montait dans la tranchée. Le caporal sorti de l’alcôve et prit place au milieu des hommes (il en manquait le tiers). Il regarda sa montre et se contenta de dire posément.
-Vous savez ce qu’il y a à faire !
Emile était exempté de l’assaut de cette fin de semaine, en raison de ces nausées. Les autres soldats inaptes au combat s’étaient réunis pour jouer à la Manille un peu plus loin . Bien que la plupart des blessés demeuraient aux mains des chirurgiens.
Il tourna la tête pour ne pas voir monter ses compagnons monter les échelles au son des « Vive la France ! » du Sergent. Parmi eux se trouvait Lucien. A peine Emile eut-il le temps de se diriger vers le coin des officiers que les premiers claquements de fusils retentirent.


Trois jours plus tard, Emile sur le point de partir en permission, fut hélé par le Capitaine. A sa grande surprise l’officier lui tendit une nouvelle lettre. Le gradé avait un air amusé à la vue de l’écriture féminine sur l’enveloppe. Emile ne goûta pas la plaisanterie. L’officier lui donna quelques recommandations telles que de ne pas partir trop loin ou dans les petits villages susceptibles d’être la cible d’attaques de déserteurs allemands. Ceux-ci si soucieux de ne pas être repris par l’Armée du Kaiser étaient prêts à tout. Le capitaine ajouta avant de partir qu’il aurait apprécié le rencontrer dans d’autres circonstances . Le fait que son Capitaine lui parle si ouvertement le troubla légèrement. Il se contenta de le faire son salut militaire.
Emile rejoignit l’arrière en passant par plusieurs galeries. Il jeta un coup d’œil à l’enveloppe qui était déchirée sur une petite surface. Il put lire «…irons voir une pièce de théâtre…». Emile regarda le ciel et jeta la lettre par terre.
Il n’avait pas trop d’idées sur l’endroit où il passerait ces deux semaines. Son vieux père était trop loin dans le sud et le peu d’argent qu’il lui restait, Emile lui enverrai. Il mit deux francs dans une poche tout en pensant au prix de deux chocolats chauds.
Il se dirigea vers la grande toile pourvue d’une énorme croix rouge surs ses flancs. Il huma le délicat parfum du mouchoir bleu tandis qu’il entrait dans la tente .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradia
Virtual Witch, Real Worm
avatar

Nombre de messages : 593
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 30/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mer 11 Mai à 20:48

J'avoue, j'ai renoncé à lire celui en anglais. eusa1

Mais je le ferais quand je serais plus en forme promis!^^

Et pour les autres, j'aime beaucoup, surtout le deuxième!
fleur1

Et moi je me souviens pas que tu étais insultant non, peut être taquin mais c'est tout!^^ calin2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gothic-lolita.site.voila.fr
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mer 11 Mai à 23:02

Ouep le poème "gogoth" j'ai pensé à notre petite commuanuté en le faisant. lol


Tu me diras ce que tu penses de ma chtite nouvelle (c'est vite lu)


Moi insultant (j'ai dis ça quand ?), pour les taquineries je plaide coupable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradia
Virtual Witch, Real Worm
avatar

Nombre de messages : 593
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 30/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mar 31 Mai à 15:05

Je te promet de lire la nouvelle quand j'aurais un peu de temps!
En fait je pense que j'ai mal compris ta phrase un peux plus haut, tu ne parles pas de toi je pense mais je ne sais pasde qui tu parles par contre parcequ'il y en avait tellement des gens insultants sur forumgoth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gothic-lolita.site.voila.fr
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mar 31 Mai à 18:52

Mea Culpa Aradia JeSors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mar 4 Avr à 13:17

J'ai une pitite nouvelle tapée à la machine que je m'empresse de vous recopier bientôt (1 page & 1/2 ) ça se lit assez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mar 11 Avr à 16:31

Ch'ti Haïku assez vieux :



Toi ombre et lumière
Soleil, Lune ,astre couchant
Le crépuscule


(obligé de le transformet car je n'avais pas respecté la métrie 7/7/5).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Mar 11 Avr à 16:41

Poème sur une féline :



Dans le noir, un oeil s'ouvre, puis l'autre,
Alors deux yeux flamboyants apparaissent dans la nuit obscure,
La respiration lente,
la queue balayant l'air.

Une ombre fine et svelte, marche lentement,
Un miaulement clair semble vouloir me réveiller,
Un léger frôlement de ses moustaches me fair sursauter
Une langue humide vient peindre mon visage de salive incolore.

Ce salut félin m'émeut encore comme au premier jour,
Où j'ai croisé son regard de feu,
Les orielles droites, les yeux à peine écarquillés,
Vient se frotter contre moi.

Ce geste d'allégresse me fait sourire,
Une patte de velours passe lentement contre ma tête,
Son petit museau noir vient sentir ma main,
Encore engourdie de sommeil.

La balle de laine que je lance roule sur elle-même
Mon compagnon guette et fixe l'inconnu




Moi, 13 ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bao
biblique
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   Sam 8 Sep à 16:17

BONNJOUR:
Pour les peut-être rares personnes qui m'ont connus et encore présentes, je m'excuse d'avoir quitté les lieux un jour sans adresser d'au revoir.
Peut-être savais-je que je reviendrais ?

J'avoue avoir fait du gothisme une page enfouie sous de plus récentes, mais je garde quelques bons moments de nos discussions. Je ne reviens donc pas vraiment pour donner mes avis de "spookies" mais vous livrer de nouveaux textes qui vous plairont avec un peu de chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ecrits] Bao   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ecrits] Bao
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecrits conservateur territorial de bib (externe)
» que c est il passé en Décembre
» Le shiatsu
» Octave Maillot "Contes Normands".
» voici le debut du message du CQSGEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le dernier Gothique Romantique :: Arts & Lettres... :: Pages noircies...-
Sauter vers: