Le dernier Gothique Romantique

Forum Gothique Romantique Dark
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Trouble

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galliana
Petite Demoiselle
avatar

Nombre de messages : 1079
Age : 29
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Trouble   Mer 4 Avr à 2:57

Un petit recueil de nouvelles écrites dans des moments d'inspiration, de désespoir, de colère, d'euphorie et d'angoisse sans borne, donc particulièrements troublants (d'où le nom du recueil).

Voici la 1e, il s'agit en réalité d'un rêve récurrent que je fais tous les ans, à la même période (mi-décembre) depuis bientôt 10 ans



Je suis enfant. Je pars en vacance dans un immense manoir perdu au beau milieu de nulle part. C'est une vieille femme veuve qui a ma garde. Sa petite fille, une gamine rousse aux grands yeux verts, est présente.

On est dans la cuisine. La pièce est ancienne, uniquement éclairée par une lumière blafarde. Les murs de pierres suintent. Sur ma gauche, un escalier de 3 marches mène à une petite porte d'où filtre une lumière d'un vert malsain. La vieille femme pointe la porte et nous ordonne, à moi et à sa petite fille, de ne pas aller dans les étages.

La vieille femme s'absente. Forcément, on décide d'aller voir ce qu’il se cache derrière cette mystérieuse porte ! Je tourne la clenche et pénètre dans un couloir aux murs jaunes, auxquels sont accrochés un nombre considérables de tableaux. La porte se referme derrière moi. Curieusement, la petite fille rousse n'est pas là. Emplissant le couloir de leurs lamentations, des spectres aux formes torturées, voltent partout dans le couloir. Ils sont verts, jaunes, bleus, blancs. Ils sont probablement humains, mais sont tellement défigurés qu'il serait difficile de l'affirmer.

Je monte dans les étages. Au fur et à mesure que j'avance, de plus en plus de spectres m'entourent et hurlent autour de moi. Cependant, je n'ai pas peur et l'idée de faire demi-tour m'effleure à peine.

J'atteins le dernier niveau. Au fond du couloir, il y a une immense porte, semblable à une bière. Je m'avance et tourne la poignée. Je pénètre alors dans ce qui semble être un grenier. Néanmoins, de gigantesques fenêtres, de la même forme que la porte, laissent entrer un peu de lumière dans la pièce. Au centre, il y a un grand bureau de type Renaissance, derrière lequel est assis un vieil homme. Je ne parviens pas à déterminer s'il s'agit d'un spectre ou s'il est bien vivant. Il écrit avec une plume sur ce qui semble être un grand parchemin. Je m'approche de lui. Il lève alors la tête et me fixe dans les yeux. Je devine alors qu'il n'est pas vivant. Mais il n'est pas mort non plus. Il me regarde avec insistance. Son visage ne dénote aucune expression, aucun sentiment. Il se met à parler d'une voix rauque et mesurée
"je t'attendais" me dit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedarts.forumactif.fr/index.htm
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Trouble   Mer 4 Avr à 14:28

marrant marrant ... il y a une suite j'espère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le mouchoir et la lame.
gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 413
Age : 35
Localisation : 17ème siécle.
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Trouble   Ven 6 Avr à 23:55

Tout une ambiance... C'est bien écrit, et comme Azariah, du coup, ... on attend la fin ! Serait-ce l'endroit où vous vous reveillez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galliana
Petite Demoiselle
avatar

Nombre de messages : 1079
Age : 29
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Ven 6 Avr à 23:59

Exactement, ce depuis plus de dix ans déjà. La suite, à moi de la créer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedarts.forumactif.fr/index.htm
Le mouchoir et la lame.
gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 413
Age : 35
Localisation : 17ème siécle.
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Trouble   Sam 7 Avr à 0:11

très curieux, et très beau rêve, très complet, avec ses détails intriguant (mais que viens faire la petite fille aux yeux vert ?), son "message", martelé pendant dix et toujours à découvrir...

J'avais un rêve -un terrible cauchemard- quand j'étais petit, peut-être de 7 à mettons 10 ans... toujours le même, oppressant et abscons.... Je n'en ai jamais trouvé le sens éventuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galliana
Petite Demoiselle
avatar

Nombre de messages : 1079
Age : 29
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Sam 7 Avr à 0:25

Je pense avoir trouvé qui était cette petite fille aux yeux verts. Mon ça, mes pulsions, car c'est elle qui me pousse à désobéir à l'ordre donné par la vieille dame (qui serait donc le sur-moi, l'autorité). Je n'ai pu décrypter le reste encore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedarts.forumactif.fr/index.htm
Le mouchoir et la lame.
gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 413
Age : 35
Localisation : 17ème siécle.
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Trouble   Sam 7 Avr à 0:30

C'est un bon début... Reste le lieu, le sens de la transgression, de l'acceuil du vieil homme "non vivant", des fantômes familiers...

Quel est l'impression qui domine ? Puisque ce n'est pas la peur, la curiosité? Un besoin impérieux de savoir ? Une forme de quête innée ? Une attraction ou un simple baguenaudage... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galliana
Petite Demoiselle
avatar

Nombre de messages : 1079
Age : 29
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Dim 8 Avr à 15:40

Voici, la 2e nouvelle de mon recueil. Vous verrez, elle est assez...particulière. Enfin, jugez par vous-mêmes.

Le Bien et le Mal sont amants

Un vent d’or fait vibrer les violons aux cordes diamantées. Collines et vallées miroitent dans les eaux d’un lac pourpre et moiré. Douce vie ! Douce folie pour qui l’enfer est une femme nue aux seins d’argent. Certitude et solitude sont le bonheur éternel promis à tout homme renonçant à ce palais des délices. Soit maudit ! Ô mon doux pêché auquel je m’adonne en toute lassitude ! Suprême torture que cette damnation : un corps fébrile contre le mien. Le soleil caresse son dos, l’herbe noire caresse le mien.
Cris de haine ? Poussez hors de là ces malfrats ! Voyeurs ! Pervers ! Ceci est l’antre de l’enfer ! Point d’anges n’y ont accès ! Tournez vos vils regards avides et livides vers le crépuscule céleste ! Froissez vos ailes encrassées contre les pierres du paradis ! Elles vous arrachent des hurlements de douleurs. Vos ailes se déchirent, tombent en lambeaux. Démons que nous sommes, nous les prenons, nous les arrachons. Vous, vous adonnez aux plaisirs célestes. Alcool, drogues, sexe : pour vous…pour nous !
Nous ne sommes rien, pourtant nous sommes tout. Minables et misérables, divins et humains…oui ! C’est ce que nous sommes : Humains. Unis dans la douleur contre notre mère Souffrance.
Danse, danse, danse du chagrin et de la Mort ! Danse de la joie et de la Vie ! Un mariage aux antipodes de la logique et du savoir. Nous sommes ce mariage. Nous sommes haine et pouvoir dans une gloire dérisoire. Nous sommes paix et amour dans une ferveur grandiloquente.
Douce est la douleur de la femme à l’accouchement car tendre est la vie. Douce est l’agonie du soldat vainqueur, car tendre est la mort. Nous savons cela, car nous sommes des Ames, sauvages et mystiques. Nous savons cela, comme vous le savez, vous. Vous, les êtres de la Lumière, nous, les créatures de l’Ombre. Inepties que cela car la pénombre est clarté et la lumière est obscurité.
Vos mains contre les nôtres se confondent et s’entrelacent. Elles sont jumelles. Frères et sœurs nous sommes. Point de conscience en avez-vous. Point de conscience en avons-nous. Et les armes fusent. Le sang éclabousse le parvis des églises. La pureté se noie dans la noirceur. Le Mal meurt avec vous. Le Bien meurt avec nous. Icônes de la pureté et démons s’entrelacent. Par votre faute, par notre faute, le Bien et le Mal sont amants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedarts.forumactif.fr/index.htm
Le mouchoir et la lame.
gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 413
Age : 35
Localisation : 17ème siécle.
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Trouble   Dim 8 Avr à 21:08

...assez particulière, et assez complexe. Une foule d'images fortes qui s'enchaines de plus en plus vite, tourbillons de plus en plus rapide, de plus en plus confus ou l'or se mêle au plomb dans le creuset toujours plus profond de votre imagination.
J'aime beaucoup ce texte, il tisse une trame subtile à deux couleurs, l'aube et le crépuscule y sont les visions confondues, interprétées, d'un même état du ciel. S'y ajoute un ton un peu prophétique qui lui sied bien.


Une troisième nouvelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galliana
Petite Demoiselle
avatar

Nombre de messages : 1079
Age : 29
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Lun 9 Avr à 1:53

3e nouvelle. Avis à ceux qui se sentent visé, même si cela est fortuit.

Exploration

Venez monseigneur, explorer la pénombre du temps. Que de couleurs fusent autour de vous ! Bleu caprice, vert jaloux, rouge rageur. Approchez et plongez dans un univers sans limites. Un tourbillon de voile et de tulles obscurs vous encercle. N’ayez point peur monseigneur ! Prenez donc ma main et suivez-moi. A présent vous tremblez. La peur est humaine, pourtant la honte emplie votre regard. Vous craignez mon jugement, et n’osez entrelacer vos doigts autour des miens. Point de crainte, mon doux seigneur. Je ne suis point la pour vous juger, mais pour vous faire voir ce que jamais vous n’auriez espéré imaginer. Laissez-vous donc entraîner avec moi dans cette tornade noire. Ne résistez pas.
Voici donc le bout du tunnel, vous l’apercevez au loin. Vos yeux s’agrandissent. De stupeur ou d’effroi ? Quels sentiments emplis donc votre âme à la vision de ce spectacle incroyable ? Vous dites n’avoir jamais rien vu de tel, néanmoins vous connaissez cet endroit. Oui, au plus profond de vous-même vous le connaissez. Aucun d’entre nous ne peut ignorer tel lieu. Observez donc ce ciel où la nacre et l’ambre se mélangent. Ouvrez votre cœur à présent monseigneur. N’ayez point peur de laisser vos sentiments s’exprimer au grand jour. Que d’esprits forts et puissants ont fait couler leurs larmes en comprenant ce qu’était cette contrée ! Je vous prie, faîtes de même, n’ayez point honte.
Vos yeux s’emplissent à présent de larmes, lors que vous regardez autour de vous. Ce sont des larmes d’or qui roulent sur vos joues. Elles tombent sur l’herbe blanche et sucrée et font pousser des roses à la couleur de votre cœur. Des arbres aux milles couleur, leurs troncs noueux enlacés par des lierres aux teintes irréelles, se penchent à votre passage. Des créatures aux visages pâles et divins entonnent un chant. Sa mélodie sucrée vous entoure.
Vous me regardez maintenant. Un sourire apparaît sur vos lèvres pâles monseigneur. Vous comprenez. Vous comprenez pourquoi tant on peur de ce lieu et pourquoi tant cherche à l’atteindre. Vous vous rendez compte que le temps n’a point d’emprise sur cet univers irréel. Vous riez à présent. Votre voix s’envole vers les astres et accompagnent leur chant de cristal. Oui. Vous avez compris. Vous ne pouvez plus l’ignorer.
Point n’est besoin de me remercier monseigneur. Vous deviez vous rendre ici. Je ne suis que l’Ange qui a permis que s’accomplisse votre devoir. Vous deviez découvrir cette contrée pour vous connaître vous-même. Car vous l’avez compris monseigneur. Cette contrée, c’est votre Cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedarts.forumactif.fr/index.htm
Le mouchoir et la lame.
gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 413
Age : 35
Localisation : 17ème siécle.
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Trouble   Lun 9 Avr à 2:34

Très joli voyage.

Je pourrais très facilement me laisser tenter par le périple, ainsi présenté !
-Mais ce serait dangereux. Mon coeur est un puis sans fond et sans lumière où je n'ose plus m'aventurer le soir, dont je ferme les battants du plus soigneusement que je peux, trop certain de ce que je risque d'y trouver...

Enfin, c'est peut-être qu'il me manque surtout cet ange qui viendrait m'y conduire par la main...


-Avec hâte du prochain,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinigami
Angélique
avatar

Nombre de messages : 431
Age : 28
Localisation : vaucluse
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Lun 9 Avr à 15:18

Magnifique tous simplement ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galliana
Petite Demoiselle
avatar

Nombre de messages : 1079
Age : 29
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Mar 10 Avr à 3:01

Nouvelle suivante. Maudit soit celui qui me l'a inspiré.

Mort et Renaissance

Les étoiles et la Lune brûlent d’une impatience nocturne. Les démons, avec leurs robes de velours noirs, dansent autour de mon âme en sang. Vous m’avez trahi messire. Mon cœur, à jamais, gardera la cicatrice que votre épée cruelle a laissée en lui. Vous disiez m’aimer, mais cela n’était que ruse vile et piège macabre. Mes bras se sont ouverts à votre douleur. Mon épaule a reçues, compatissante, vos larmes de désarroi. Cependant, les miennes tombent sur le sol froid de votre actuelle indifférence. Point de bras s’ouvrent à ma souffrance et je m’évanouis sur les pierres tranchantes. Mes yeux fixent, douloureux les Anges Déchus, épouser les astres d’argent. Mes mains, si fragiles se brisent sous les échos de vos rires. Mon cœur s’éteint sous le vent de vos sarcasmes.
Point de dagues à ma portée pour vous faire regretter cet acte odieux. Néanmoins, pourrais-je seulement égratigner cette carcasse d’acier qu’est votre cœur ? Non, je le sais. Je ne le pourrais guère, bien que vous ayez déchiré ce qui a mis tant de temps à être construit. Je suis amère me dites-vous. Je suis mélancolique me reprochez-vous. En mon âme blessée, ces paroles retentissent avec force. Ne m’avez-vous point suffisamment détruite ?
Plus puissante que tout, une lueur s’allume soudain à l’Est. Tel un papillon de nuit attiré par une lampe, je me tourne vers elle. Qui donc l’a fait apparaître ? Comme cette question m’obsède et je ne vois plus que cette flamme de nacre aux milles reflets ! Je crois la reconnaître. Mon cœur se réchauffe grâce à elle. Mon âme revit pour elle. Je me sors de cet état catatonique et me relève. Mon être se fait léger, porté par cette apparition merveilleuse vers laquelle je me dirige à présent. Je ne parviens pas à distinguer le seigneur d’où émane cette splendide lumière, mais, sans crainte, je puis le nommer. C’est l’Espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedarts.forumactif.fr/index.htm
Le mouchoir et la lame.
gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 413
Age : 35
Localisation : 17ème siécle.
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Trouble   Mar 10 Avr à 3:15

Superbe. J'aimerais être plus avare de mes mots, les louanges souvent me coûtent comme une monnaie qu'on déprécie à trop frapper, et pourtant...
J'aime décidement beaucoup vous lire. Simples et toujours poétiques, vos textes me portent à ce que je fais de mieux, et de plus en plus rarement: rêver quelques instants des choses douces et fortes.



edit: je tiens à lever un malentendu potentiel, si un de mes amis s'aventure en ces pages: "messire" ici ce n'est pas moi... JeSors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galliana
Petite Demoiselle
avatar

Nombre de messages : 1079
Age : 29
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Mar 10 Avr à 4:21

Séparation

S’enlace le lierre autour des pierres aimantes de ce palais sans voix. Traîne ma robe sur ses pavés de marbre. Une rose se pose sur mon bras alangui et mille lys se posent sur mon corps lascif. Rouges sont ces lèvres qui de tant de baisers veulent me couvrir. Pâle sont ces cœurs d’avoir trop aimé d’esprits volages. Que ne pourrais-je souffrir d’un tel affront, quand mon âme embaumée déborde d’un amour que nuls ne désirent ? Vous qui de mon corps êtes tant épris, je ne peux que vous demander ceci. La fleur épouse-t-elle l’eau, parce qu’elle est belle au soleil de midi ? De cette interrogation, vous en connaissez l réponse. Sachez donc, chère rose éperdue, que mon eau si radieuse au zénith, vous ne devriez point la faire vôtre pour si futile détail. Elle devient, en effet, glacée sous la froideur de l’hiver et n’est point aussi divine lors des grandes crues de l’automne. Ainsi, je ne saurais me rendre à un cœur qui ne voit en moi que des détails sans intérêt. Un palais n’est point somptueux parce qu’il contient en lui tous les délices de la chair. Il l’est parce que la vie sommeille en son sein. Cela, vous ne parvenez à le concevoir. Jamais vous ne pourrez ouvrir votre âme au bonheur réel si vous restez ainsi attaché aux douceurs de la chair ! Ne le voyez-vous pas ? Non, car votre ignorance vous aveugle et, déjà, les portes de l’Eden se referment sur vous. Malgré cela, vous continuez de mépriser ma mise en garde et déplorez ce que vous considérez chez moi comme de la mesquinerie et de la haine. Je ne vous déteste point pourtant, quoique je ne saurais vous donner mon amour. Vos oreilles restent sourdes à mes conseils, votre bouche close à mon ambroisie. Je ne peux continuer à vainement vouloir vous abreuvoir, vous le savez. Cependant, je ne peux vous laisser là, seul, face à cette fatalité que vous ne percevez pas. Profond dilemme que celui qui déchire maintenant mon âme. Je ne peux néanmoins m’obstiner à vous donner un soutien dont vous n’avez cure. Je m’éloigne donc de votre froideur et de votre aveuglement. Que me suppliez-vous de revenir ! Je ne reviens point. Je n’ignore point votre chagrin et votre désarroi, mais je ne peux rester auprès de vous. Votre cœur est trop dur pour le mien et vos bras ne savent que s’adonner aux plaisirs du corps. Mon âme tend vers un idéal aux antipodes du votre. Adieu donc. Je ne retournerais point vers vous. Laissez-là votre espoir. Il faut apprendre ce qu’est l’Amour pour pouvoir l’obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedarts.forumactif.fr/index.htm
Le mouchoir et la lame.
gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 413
Age : 35
Localisation : 17ème siécle.
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Trouble   Mer 11 Avr à 0:43

...

un joli manifeste, très dans votre façon. Si toutes pouvaient avoir vos pensées j'aurais plus d'espoir et d'agrément à arpenter ce monde.

Rien de plus à en dire que les précédents, au fond, je vous reste un lecteur conquis, attendant sans fin la suite comme un noceur dont on remplit la coupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinigami
Angélique
avatar

Nombre de messages : 431
Age : 28
Localisation : vaucluse
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Mer 11 Avr à 21:23

Moi je dit ...c'est tous simplement magnifique. J'adore vraiment. Ce n'est pas tous le jours que je pose mon regard sur un si jolie texte avec autent de sentiment et de reflechie ( et oui ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le mouchoir et la lame.
gentilhomme
avatar

Nombre de messages : 413
Age : 35
Localisation : 17ème siécle.
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Trouble   Ven 13 Avr à 0:32

... par contre je reprendrais bien une part de dessert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Par dela le bien et le mal


Nombre de messages : 130
Age : 44
Localisation : Quaregnon, Belgique
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Ven 13 Avr à 1:11

Warf quel superbe style! (... long soupir d'envie...)

Citation :
Je ne peux continuer à vainement vouloir vous abreuvoir
"abreuver" si je puis me permettre une petite vacherie.
JeSors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galliana
Petite Demoiselle
avatar

Nombre de messages : 1079
Age : 29
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Ven 27 Avr à 21:50

Une autre petite nouvelle (écrite depuis quelques semaines, mais bon, la flemme)

A vous

Seules virevoltent les feuilles de nacre des arbres aux troncs de velours. Leur tendre danse, semblable à une valse langoureuse entoure le temps aux atours vieillissants. Les astres et leur mélodie docile se mêlent au cortège. Ainsi éclate la beauté sous sa plus belle parure.
Un long sentier de pierres craquantes et sèches s’étend devant cette fée à nouveau libérée. Sous ses pieds de turquoises poussent des fleurs aux parfums envoûtants. Une myriade de couleurs fait renaître ce chemin, chassant ainsi les larmes corrosives du malheur.
D’un saphir pur et vivace, s’échappent les premières esquisses de la vie. Or fugace et rubis agressif s’accouplent. De leur union paraîtra une étrange chose. Une petite créature peureuse à l’immense pouvoir ; timide insecte au cœur battant. L’avez-vous reconnu ? Elle est en vous, elle est en tout. C’est la Vie. Vie que l’on déteste et que l’on aime. On s’y accroche dans les dangers les plus terribles, lorsque sa sœur de sang paraît à l’horizon. On la repousse lorsque, dans une soudaine jalousie, son amant nous accable. Quelle drôle de petite chose que cette vie ! Que de sentiments ambigus avons-nous pour elle ! Plus directs sommes-nous avec sa sœur que, dans des élans téméraires ou désespérés, nous approchons de trop prêt. La Vie, avec ses cheveux d’or, son teint de rose et son amant, créature de Pandore, nous angoisse, nous malmène. Cependant on l’aime. Elle nous cajole, nous libère. Cependant, on la déteste. Nous ne sommes, pourtant ni idiots, ni fous. Que diable vient faire ce paradoxe dans notre esprit ? Sûrement vient-il de cette femme mystérieuse et somptueuse. Cette créature froide, aux cheveux d’ébènes, aux lèvres de cire, nous fait bien des promesses. Celle de l’éternelle quiétude nous donne, bien souvent, envie de goûter à sa chair acidulée. Qui n’a jamais rêvé de s’allonger dans l’herbe du soir, entouré du seul chant des grillons et de se laisser porter dans les bras de la Mort ? Bien des lâches le nieront. Bien des prêcheurs le refuseront. Pourtant ils ont désiré, eux aussi, enveloppés par le voile du désespoir, courtiser la belle aux yeux de ténèbres. Personne ne pourrait les blâmer pour cela. Pas même la créature timide et fragile que bon nombre méprisent. Elle a une âme trop douce pour cela et pardonne aisément à ceux qui lui montrent enfin cet intérêt qu’elle ne saurait attendre. Malheureusement, rares sont ceux qui, ayant décidé de la quitter à tout jamais, reviennent se blottir dans ses bras. Des deux sœurs, la Mort est la plus puissante, la plus jalouse, mais aussi, la plus patiente. Prenez donc connaissance de cette vertu. N’oubliez pas qu’elle vous aime et qu’un jour, son souffle glacial viendra vous étreindre, en dépit d’une lutte acharnée menée pas sa fragile sœur. Ainsi, pour cette épouse que vous abhorrez trop souvent je vous le demande, ne faîtes pas le premier geste. Attendez-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedarts.forumactif.fr/index.htm
Comte de la Rose Noire
Comte Vampire
avatar

Nombre de messages : 3099
Age : 27
Localisation : Caen
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Trouble   Dim 29 Avr à 15:44

Décidément, encore un voyage, une ambiance, des mots délicieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galliana
Petite Demoiselle
avatar

Nombre de messages : 1079
Age : 29
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Mar 1 Mai à 17:48

Lutte

Orages et tourmentes détruisent le monde de leurs vapeurs immondes. Des corps encrassés s’évanouissent dans une ronde obscure. Vous dîtes ne pas reconnaître cette ignoble peinture. Pourtant, c’est elle que nos yeux aperçoivent chaque jour, dans une nuée d’images décolorées et trop succinctes. Les cœurs se ferment. A qui la faute ? Les âmes s’éteignent. A eux la faute ! Eux qui, de leurs pinceaux esquissent un bonheur aux formes torturées. Mais dupes, nous le sommes et croyons leurs bouches blanches et mensongères. Nous aimons ces corps grossiers de perfection. Nous adulons ces soi-disant êtres d’exception qu’ils nous exposent en foire avant de les jeter dans des cartons. Quelle perfidie que cela ! Exploités, nous le sommes par leurs idées malsaines et obscènes. Nous nous croyons libres. Quelle idiotie ! Ils nous musèlent et nous réduisent à un esclavage médiatiquement consenti. Sommes-nous à ce point inconscients des dangers de ces croyances simplistes ? Nous nous dirigerions dès lors dans les abysses de la tromperie, de l’horreur et du mensonge, sans même nous poser de questions.
Que ne ferions-nous pas pour approcher ces idoles de verre qui se brisent au moindre contact ? Que ne donnerions-nous pas pour atteindre leur Nirvana illusoire ? Certains se damnent même pour cela. L’alcool, la drogue, l’humiliation, tous les moyens sont bons pour attirer les sphères miroitantes et éclatantes de ce rêve pathétique.
Ainsi, nous ne comprenons plus que l’essentiel n’est pas d’avoir l’or et la gloire. Nous peinons désormais à voir où se trouve la beauté, car elle n’est point dans le sourire trafiqué d’une étoile emberlificotée. Elle est dans le rire d’un enfant heureux. Elle est dans la magie d’un crépuscule estival. Elle est dans ce que la nature a créé de plus simple et de plus pur.
Allons nous perdre dans les confins de l’Atlas pour goûter à la douceur d’une paix retrouvée. Gravissons les pics de la Cordillère des Andes pour voir montagnes et volcans s’animer d’une fureur somptueuse. Plongeons dans la brume des vallées de l’Eire à la tombée d’un soir automnal. Que de splendides voyages que ceux-là ! Cependant, cette ensorceleuse, dans son carré de verre veut nous y arracher. Elle dénature la grandeur des forêts septentrionale et nous hypnotise de ses feux apocalyptiques. Inutile est la lutte contre ce monstre magnifique nous diraient ces maîtres du monde aux pieds de coton. Gardez-vous bien de les croire, chers compagnons ! Si convaincantes soient-elles, leurs paroles prophétiques sont versatiles comme l’horizon. En notre Cœur Eveillé, la Vérité, c’est nous qui la détenons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedarts.forumactif.fr/index.htm
Galliana
Petite Demoiselle
avatar

Nombre de messages : 1079
Age : 29
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Trouble   Mar 14 Aoû à 19:01

Je viens de retrouver un de mes anciens posts.

Toujours aucun commentaire pour cette nouvelle. C'est si nul que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedarts.forumactif.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trouble   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trouble
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agoraphobie, phobie sociale: Maladie ou trouble du comportement?
» trouver une association soutien trouble des comportements en nord isere ou alentours
» trouble d'opposition
» retard de langage identifié lors d'un bilan pour trouble d'articulation
» TROUBLE AU KATANGA, UNE RÉBELLION COMMANDÉE PAR UNE FEMME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le dernier Gothique Romantique :: Arts & Lettres... :: Pages noircies...-
Sauter vers: