Le dernier Gothique Romantique

Forum Gothique Romantique Dark
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Genèse d'un clan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Genèse d'un clan   Lun 27 Nov à 14:41

C'est une histoire qu'un personnage très cher à mon coeur a écrit il y a longtemps, pour une personne qui a quitté ce monde avant d'avoir jamais pu la lire... Permettez moi de vous faire partager les écrits d'un mort pour un mort, la genèse de son clan, la genèse de mon clan.

...

Une détonation déchira le silence qui régnait dans la cour. Du haut de leurs murailles, les miliciens recommençaient à tirer. Vraisemblablement les spectres avaient-ils décidé de lancer une nouvelle offensive.
Cela durait depuis des semaines. Et ne semblait pas vouloir s'arrêter.
Mais il n'était plus concerné. Ils lui avaient affirmé qu'ils pourraient se débrouiller tout seuls. Ironie du sort, c'était juste avant que les spectres éclaireurs tout juste arrivés ne démembrent une patrouille de miliciens sur la rive.

L'odeur de poudre parvenait déjà jusqu'à lui. Les détonations se faisaient plus nombreuses. Mais ce que peu de personnes pouvaient sentir, plus agressives, plus désespérées. Ils l'avaient voulu, leur indépendantce, ils l'avaient eu, c'était leur choix, se répétait-il inlassablement, même en regardant les caisses de munitions au milieu de la cour se raréfier, a travers les barreaux de sa cellule.

Quelques villageois couraient ça et là dans la cour se mettre à l'abri en poussant des hurlements.

Au milieu de la confusion, une petite fille s'approcha de sa fenêtre, au ras du sol. Elle le regarda un moment, puis sourit faiblement.
Elle était sale, ses haillons déchirés laissant entrevoir qu'elle n'avait pas mangé à sa faim depuis de trop nombreux jours.

Sans détourner le regard, Uriel souri à son tour et lui tendit sa dernière ration, un morceau de pain sec. Elle le saisit délicatement et commença à l'ingérer à petites bouchées. Aucun son ne sortait de sa bouche mais il était si facile de lire dans ses yeux qu'aucune parole n'était nécessaire.

Pour la première fois depuis des semaines, il s'était sentit bien. Un coup de feu retentit.

...

Cela faisait un moment qu'ils se fixaient. Aucun d'eux ne semblait vouloir quitter l'autre du regard. La petite fille mangeait de plus en plus lentement, comme si finir son morceau de pain signifiait ne plus revoir son nouvel ami.

Elle n'en était pas à la moitié, Uriel vit tomber l'une des barrières mentales qu'il avait mis des années à mettre en place. A sa plus grande surpise, il commençait à s'attacher à un humain.
Il tendit sa main, elle s'arrêta de manger, regardant la grosse main qui lui était tendue, puis elle tendit la main à son tour, lentement, tout en souriant.

Une fraction de seconde, juste assez pour qu'Uriel le perçoive, son sourire devint triste, et s'emplit d'effroi. Elle laissa s'échapper un petit cri tout en remuant légèrement la tête. Elle lâcha le morceau de pain.
Le regard d'Uriel se changea en désespoir. Il aurait voulu la prévenir, mais il l'avait sentit bien trop tard.
A présent, une griffe longue comme le bras ressortait de son abdomen sanguinolent.

Puis la griffe l'aspira soudain vers le haut, comme pour qu'il n'assiste pas à la scène, mais les ombres projetées sur le mur d'en face par l'aube naissant le firent éclater en sanglots. Une masse difforme enveloppée dans un grand manteau de tissus s'agita au dessus de lui. Du sang s'égoutta à sa fenêtre, glissant le long des barreaux.
Tout ce qu'on entendait, était le bruit sourd de multiples griffes s'enfonçant dans la chair et ressortant aussitôt pour recommencer. Encore.
Encore. Et encore.

Finalement le spectre laissa retomber le corps inerte devant la fenêtre. Sa tête, ses yeux, continuaient de le fixer. Elle était pratiquement rouge, le corps transpercé de dizaines de coups gros comme des galets.

Une larme glissa de son oeil avant de venir se perdre au milieu de la marre de sang qui prenait toujours plus d'ampleur autour d'elle. et une dernière fois elle sourit. Uriel tendit la main, et se saisit enfin de la sienne, mais il était trop tard. La créature poussa un hurlement de victoire.

Un milicien apparu au détour de la rue. Il tenait l'une des antiques K-SMG. Seuls les BK possédaient des armes de ce type, fabriquées de façon artisanale par leur propres possesseur du temps de l'apogée de la cité, elles étaient toutes uniques, c'est pourquoi il n'eu aucun mal à la reconnaître. Céétait celle de Seth. Il l'aurait reconnue, même sans le dragon qui ornait son flanc.

Il vit la créature, leva le canon de l'arme et enfonça la détente. d'un geste dédaigneux. Un flot de projectiles mortels vint s'abattre dans un tapage infernal de mécanique et de feu, tandis que les étuis volaient dans la poussière, avant de rouler autour du petit corps sans vie. La créature gémit tout en essayant de se dégager, mais n'y parvint pas. Elle était piégée. Elle tenta en vain de fondre du haut de son mur sur son adversaire, lacérée par la terrible SMG, relique du temps de l'ancien ordre du sang. Les nombreuses balles de l'arme s'abattirent comme la foudre divine et elle ne tarda pas à périr.

Uriel ne semblait pas avoir vu la scène. Il pleurait.

...

La suite ne tardera pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Jeu 30 Nov à 14:37

Il sanglota un moment

Un long moment

Lorsquil reprit enfin ses esprits, les yeux vitreux de la petite fille le regardaient toujours, et sa bouche souriait. Les dernières larmes s'effaçaient de son visage, retombant dans le néant de sa cellule. Il sentait la colère monter.
Le milicien, satisfait son petit carton, s'en alla sans même daigner regarder le cadavre qui gisait à côté de sa victime.

Il se retourna pour faire face à la porte de sa cellule. Il ferma les yeux un instant, comme pour faire le vide dans sa tête, se demandant une ultime fois si ce qu'il allait faire était nécessaire.
Lorsqu'il les rouvrit, plus rien ne pouvait l'arrêter

Il se rua sur la porte et la défonça d'un coup de pied brutal, avant de gravir les marches du donjon 4 par 4 et de se retrouver dans l'immense couloir. Les statues mutilées qui se dressaient de chaque côté du corridor avaient perdu leur splendeur d'antan, suite aux profanations populaires. Peu lui importait désormais. Il se dirigea vers sa demeure.

Il pénèra tel un fantôme dans les appartements. Quelqu'un avait continué d'entretenir les braseros pendant sa captivité. Il comprit en voyant la femme nue étendue sur le lit que ce n'était pas l'oeuvre d'un sympathisant.
Les chefs des milices semblaient s'être approprié leurs quartiers et avaient quelque peu changé les décors. Il ne fit même pas attention lorsque la femme hurla en s'apercevant que quelqu'un était entré. Elle ne l'avait pas entendu. Peu d'humains auraient pu l'entendre.

Il se dirigea vers le mur Est. Où étaient le petit autel et le porte armure ? Ils avaient été remplacés par une tapisserie et des tonneaux d'où s'égoutait un liquide pourpre. Ce n'était pas du sang. Il soupira de dédain, puis avisa un grand coffre sur le côté. Il était cadenassé. Un revers de main il ne l'était plus. Tout était là.

Il commença à enfiler son armure, pièce par pièce. Puis il saisit délicatement Merkava, la lame esprit. Les runes qui ornaient son flanc semblèrent briller lorsqu'il se saisit d'elle.
Un homme immense surgit dune pièce adjacente, une simple serviette serrée autour des reins, et une K-SMG dans les mains. Uriel reconnue son ancienne arme. Avant que l'autre ait pu comprendre à qui il avait à faire, il se retrouva avec deux moignons, larme gisant sur le sol, ses mains sanguinolentes encore agrippées à elle.
L'homme hurla et tomba à genou.
Uriel rengaina Merkava

Sans rien dire, il contourna l'homme mutilé et se dirigea vers les geoles
Le moment était venu

...


Le combat s'intensifiait au dehors l'odeur de poudre avait envahit toute la cité ou presque, et les assourdissantes détonations étaient presque devenues naturelles aux oreilles de ses habitants.

Soudain, les immenses portes du donjon s'ouvrirent sur la grande place.
Aucune lumière ne semblait pouvoir percer cette antre. Une armure blanche et noire, enveloppée dans un grand manteau rouge sang en sortit, et s'avança d'un pas lent mais décidé vers le centre de la place.
Son immense glaive battait son dos au rythme de ses pas, tandis que des parchemins contant ses exploits, agrafés aux plaques platinées de son armure, battaient l'air en claquant.
Bientôt, elle fut rejointe par d'autres armures, différente, mais toutes aussi resplendissantes.

Ainsi se rassemblèrent peu à peu une vingtaine de guerriers en armures.

Nul ne pouvait distinguer quels visages, cachés derrière les masques sinistres de leur haume, mais les habitant, oubliant temporairement la terreur et le vacarme ambiant et s'assemblant autour de la place, tous, savaient précisément de qui il s'agissait.
Ils ne reconnaissaient que trop bien leurs ancien maîtres

Plusieurs villageois sortirent d'entre les habitations environnantes, traînant par le licou des chevaux aussi impressionnants dans leurs armures que les chevaliers qui formaient à présent une petite assemblée.

Un jeune garçon vint apporter à Uriel sa monture, un massif pur sang qui laissait entrevoir malgré ses pattes blanches, une splendide robe noire. Le Blood Knight se baissa pour chuchoter quelques mots à l'oreille du garçon, et ce dernier partit en courant à travers les rues.

Intrigués par ce spectacle semblant surgir du passé les derniers villageois sortirent timidement de leurs maisons pour contempler la scène.

Puis, comme un seul homme, la poignée de guerrier enfourcha ses montures.

L'assemblée se regroupa en cercle autour de la place. Uriel sortit son sabre et, tenant fermement les rennes de l'autre main, le brandissant au dessus de sa tête poussa un terrible cri de guerre, aussitôt imité par ses pairs.

Le temps sembla se figer un instant.

Puis, ils éperonnèrent leurs montures, les dirigeant à pleine vitesse à travers les rues de la cité vers la grande porte, dans un fracas de sabots d'acier battant les pavés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Lun 4 Déc à 17:44

De grosses gouttes de sueur perlaient le long de son front

Un genou à terre, fusil à l'épaule, il attendait, fixant l'interstice entre les deux créneaux de la muraille. Il savait quelle approchait, et dans quelques instants apparaîtrait. Il devrai l'abattre, avant que la créature ne lui saute dessus. Si il échouait, il mourrait dans d'atroces souffrances -si il mourrait- les bêtes aimaient laisser leurs proies en vie le plus longtemps possible.

Un instant il se demanda s'ils n'avaient pas fait une monumentale erreur en reniant leur maîtres. Malgré tout ce qu'ils avaient fait pour eux non, il n'y avait plus de place pour le doute, plus maintenant. Même sils avaient fait une erreur, ils devaient faire face, et assumer leurs choix.
Son bras commençait à le brûler, mais il tint bon malgré tout. Si jamais il baissait son arme, il perdrait peut-être la demi seconde qui ferait la différence entre la vie et la mort.

Elle apparu. Une immense capuche rouge sang. On ne distinguait pas son visage. On ne voyait jamais leur visage. Il fit feu, atteignant la tête -du moins il le pensait en voyant un flot de sang noir gicler sur lui au moment de l'impact. Malgré cela, la créature continuait de s'accrocher à la muraille de ses monstrueuses griffes, tout juste étourdie.
Il s'empressa de ramener le levier afin d'engager une nouvelle munition, tout en se demandant comment les chevaliers avaient-ils laissé tomber les armes à feu, eux qui possédaient la technologie du tir automatique.
Il tira un nouveau coup, la bête, toujours sonnée par le premier coup, se contenta de projeter une nouvelle gerbe de sang couleur de nuit.

Rassemblant son courage, il se leva et assena un violent coup de crosse au monstre qui commençait à faiblir. Elle lâcha finalement prise et s'écrasa sur le sol une quinzaine de mètres plus bas.
Mais il n'y fit même pas attention. Non, ce qu'il regardait, c'était au loin, le petit groupe de bêtes qui attendait, bien à l'abri de la bataille. Plus encore que les attaquants, ils faisaient frémir les soldats et pour cause, elle étaient deux fois plus grandes, et leur manteau noir était plus impressionnant encore que la robe écarlate de tous les autres.
Il était plutôt content quelles attendent mais il ne savait que trop bien ce quelle attendaient : l'ouverture des portes. Elles n'étaient pas là pour le siège, mais pour le carnage qui suivrait.

Soudain un terrible hurlement lui glaça le sang. Il ne connaissait que trop bien ce rugissement. Il se retourna juste à temps pour voir passer la côterie galoper vers la porte principale, qui déjà s'ouvrait. C'est alors qu'il vit le garçon actionner le levier d'ouverture il n'avait pas dix printemps mais sa détermination valait certainement la sienne, voire davantage.

Les bêtes voyant la voie s'ouvrir abandonnèrent les murailles pour converger vers les portes en un flot de draps rouges flottants dans le vent... trop tard pour s'apercevoir quelles ne passeraient pas. La charge de cavalerie rentra littéralement dans le tas dès sa sortie de la place forte. L'ensemble de textiles rouges hérissé de griffes se retrouva projeté en arrière, tandis que les chevaliers se séparaient, juste assez pour laisser à leurs glaives toute liberté de mouvement.

...

Uriel faisait de rapides moulinets de son sabre, taillant en pièces plusieurs créatures au milieux des gerbes de sang et des fragments de tissu rouge qui volaient avant que la dernière sur son chemin ne tombe enfin sous la violence de la charge. Certaines, moins gravement touchées, se relevèrent, tandis que les chevaliers frappaient et abattaient toujours plus d'ennemis. Le combat semblait tourner court, les créatures encore surprises par la violence de la charge et la précision des coups de leurs adversaires carapaçonnés.

Finalement, les bêtes noires fondirent à leur tour dans le combat, tandis que l'essentiel de leurs congénères moins fort se ressemblait autour de la porte.

L'un après l'autre, les chevaux tombèrent en hennissants de désespoir, les pattes tranchées. Uriel, désarçonné par un violent coup d'épaule, se releva juste à temps pour voir une gigantesque silhouette noire lui arriver dessus. Il trancha un bras griffu qui tentait de lui arracher la jambe, avant de s'élancer à son tour. Il n'y parvint pas. Réalisant sa situation, il donna un coups de poing dans le buste de son ennemi gisant, et enleva de sa cuisse la griffe qui y était restée plantée. Le spectre était presque sur lui.

Assurant bien sa position, il fit face à son monstrueux agresseur ignorant la douleur. Il s'élança dans sa direction avant d'effectuer une roulade, glaive au vent, et de passer sous la créature hébétée, qui s'étala sur le sol, avant de comprendre que son entrejambe avait été taillée en deux sur près d'un mètre. Elle se retourna péniblement, émettant un grognement guttural et sinistre. Uriel lui sauta à la figure et lui planta son arme dans la tête. Mais au lieu de retomber, il resta suspendu en l'air.

C'est alors qu'il vit l'assortiment de sombres scalpels sanguinolents qui ressortaient des plaques pectorales de son armure.

Les griffes se retirèrent, laissant quatre filets de sang couler de son torse. Il sentait, son coeur le brûler, son souffle se couper, ses forces l'abandonner. Il cracha un flot de sang avant par les fentes de son masque. Il fit volte face et décapita son nouvel agresseur. Il s'agenouilla sur le champ de bataille, sentant les sang envahir ses poumons. Il aperçu une myriade de capuchons noirs. Il assena un dernier coup dans le vague, tranchant le buste d'un spectre, avant qu'une main griffue s'abatte sur son visage, et que sa vue ne lui rapporte plus qu'un éternel flot rouge.

Dans le fracas de la bataille, il entendit les derniers guerriers tomber. Mais il n'était pas triste. Au contraire. Il avait le sentiment d'avoir accompli son devoir.
Ses camarades, son ordre, avaient eu une mort digne.

...

Epilogue à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Mar 5 Déc à 11:04

- Ouiiii ! Bon, cela dit, j'aimerai beaucoup connaître les évènements qui précèdent ce combat épique, parce que là, la genèse de cette guerre est très.... obscure !
Revenir en haut Aller en bas
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Mar 5 Déc à 14:38

Il plana un moment. Il sentait l'herbe sous lui. Qu'était-il déjà ? Un guerrier oui, il avait été cela. Quelques passages de sa vie lui revinrent, mais il n'y prêtait plus attention. A présent il n'était plus qu'errance.
Il contemplait sous sa forme spectrale le champ de bataille. La brise lui caressait la masse indéfinie d'énergie qu'il semblait être devenu.

Petit à petit, il prenait de la hauteur. Il avait tout tentépour les aider, malgré leur ingratitude. Curieusement, cela n'avait plus aucune importance il ne se souciait même plus de leur existence.
Il jeta un dernier regard sur la forteresse. Cette forteresse qu'il avait bâtit avec les autres. Qui l'avait abrité, protégé.
Un flot lumineux. Il se sentait bien.

C'est alors qu'il perçu une clameur monter des murailles Un flot de villageois sortit de la porte et s'abattit sur les créatures ctelle la marée humaine qu'ils étaient, frappant de tout ce qu'ils avaient, outils de labours haches, et même sabres.
Les derniers monstres, déstabilisés par le fait de ne plus inspirer la terreur succombèrent jusqu'au dernier.
Uriel ne vit plus rien. Mais il entendait le fracas se rapprocher, de nombreux bruits de pas l'entourer.
Il ouvrit les yeux mais ne vit que du rouge. Clignant péniblement des yeux, le manteau écarlate se dissipa peu à peu et il entrevit le bleu rassurant du ciel.

Il ne ressentait plus aucune douleur... il se releva. son mouvement ne lui fut pas pénible comme il s'y attendait. Il tituba quelque peu, puis se stabilisa, et contempla l'assemblée de villageois prosterné autour des cadavres de ses frères, et de lui-même. Il contempla son armure, elle était percée de toutes part, mais toute trace de sang avait disparue. Il parcoura ses blessures de la main. A sa grande surprise, il pouvait se sentir. Toutes les blessures étaient refermées, et les cicatrices ne se voyaient presque déjà plus.
L'un après l'autre, ses compagnons se relevèrent, et bientôt, tous les chevaliers se tenaient debout alors que l'instant d'avant, ils semblaient morts.
Reprenant ses esprits -était-il vraiment vivant ?- il se dirigea d'un pas de plus en plus assuré vers la cité, sous les regards émerveillés des villageois. Ainsi il traversa la ville, accompagné de ses frères d'arme, puis de l'assemblée.

Il se rendit sur la grande place, là même où ils s'étaient élancés vers leur mort. Au pied du mur, il retrouva le petit corps sans vie. Il l'emporta jusqu'au coeur du donjon.
Là il disposa le cadavre sur l'autel. Ce faisant, il se saisit de la dague qui pendait à sa ceinture, et, écartant quelques pièces de son armure, il s'entailla le bras, avant d'apposer la plaie sanguinolente contre les lèvres de la petite fille.
Puis il reposa le couteau. Il ignorait la raison pour laquelle il s'était comporté ainsi, mais il était persuadé que c'était bon. Il n'avait plus qu'à attendre. Il le sentait.
Avant même que le corps remue et se mette à suffoquer, il se retourna vers ses frères, retira son haume, et sourit.
Ses yeux rouges luisaient

...

Fin de la genèse


Dernière édition par Azariah le Dim 24 Déc à 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Mar 5 Déc à 14:44

Gaya a écrit:
la genèse de cette guerre est très.... obscure !

c'est que j'ai réussi alors lol

je peux éventuellement poursuivre avec ce qui précède, si cela t'intéresse vraiment, mais j'attendrai vendredi de me connecter avec mon pc, parce que là j'en ai ma claque, linux m'oblige à retaper toute la ponctuation et les accents du texte, je te laisse imaginer le boulot... j'avais écrit cette histoire il y a des années, directement inspiré par un rêve des plus bizarres...
Mais autant de prévenir, les évènements antérieurs sont beaucoup moins épiques... et vraiment différents
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Mar 5 Déc à 15:44

- Franchement, si ce qui précède est moins épique, tu aurais du le poster avant ! En tout cas, si c'est la fin, je pense qu'on peut parler d'apothéose ! Et je pense que je pourrais patienter, en tout cas j'aime vraiment, c'est intéressant je trouve, et très divertissant.
Revenir en haut Aller en bas
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Mar 5 Déc à 18:12

Gaya a écrit:
- Franchement, si ce qui précède est moins épique, tu aurais du le poster avant ! En tout cas, si c'est la fin, je pense qu'on peut parler d'apothéose ! Et je pense que je pourrais patienter, en tout cas j'aime vraiment, c'est intéressant je trouve, et très divertissant.

Content que ça plaise à quelqu'un... En fait content que quelqu'un soit assez patient pour lire tout ça sur un forum.
En réalité je trouve le premier acte est peut-être moins essentiel du fait qu'il relate les aventures d'une bande de jeunes qui se retrouvent parachutés dans un univers qui leur est complètement étranger et qui deviendront les chevaliers dont j'ai parlé.
Pour sûr ce ne sera pas de la même ampleur, moins de théâtre, mais beaucoup plus d'aventure.
Je n'ai pas encore eu le temps d'écrire tout ça, d'autant que c'était destiné à être bien plus long que la version allégée que tu as lue... mais si l'histoire n'est pas sur support, elle est depuis longtemps et au détail près dans ma tête.
Et puis commencer par la fin c'est à la mode, ne connais-tu pas la Guerre des Etoile ? JeSors

edit : gaya, scotché sur son écran ma parole mdr
merci quand même pour tes encouragements, et fleur1 pour ton argument sur les chronologies vaseuses lol


Dernière édition par le Mar 5 Déc à 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Mar 5 Déc à 18:27

Ouaip, résultat, quand on a enfin le début, on est déçu !
Enfin, ça ferait du bien de lire le début quand même, donc, hâte que tu l'écrive !
Revenir en haut Aller en bas
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Ven 8 Déc à 18:24

Voilà la suite Gaya... Enfin, le début, mais l'ensemble de l'histoire n'est pas vraiment classique, dans le sens que les évènements ne se succèdent pas, mais sont entrelacés, et des évènements antérieurs à ceux-ci existent encore... enfin, tu verras. Je n'ai jamais pris le temps d'écrire une telle histoire, manquant de courage devant la multitude d'évènements qu'elle raconte, mais cette formule rapide pour les forums fait gagner un temps fou, et me permets éventuellement lorsque j'aurais enfin beaucoup de temps devant moi de compléter la phase descriptive.

Bonne lecture

...

Bleu. Un bleu pur et réconfortant. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas vu un ciel aussi beau. Mais en toute franchise, il s'en fichait pas mal tant que quelq'un pouvait lui expliquer ce qu'il fabriquait étendu sur le sol alors qu'un instant plus tôt il se trouvait en pleine chvauchée à travers la campagne avec ses amis. Des vacances bien méritées après une année des plus difficiles.
Il fit quelques petits mouvements de tête. Aucun craquement suspect. Puis il remua ses doigts, puis ses orteils. Tout avait l'air de fonctionner. Il se releva donc lentement, s'assurant une dernière fois que son squelette ne s'effondrerai pas comme un château de cartes après sa chute. Cette réflexion l'amena à se demander comment il était tombé. Il n'en avait aucun souvenir, ce qui n'était pas pour le rassurer. Il regarda autour de lui. Ses amis étaient eux aussi étendus sur le sol, mais il semblait être le seul réveillé. Il fut d'abord frappé par le changement de décors. Il reconnaissait l'endroit. Il n'avait pas bougé, mais tout était différent. Pour commencer l'asphalte avait laissé place à un large chemin de terre...

Entendant un gémissement, il détourna son attention sur le côté, Seth se relevait tout juste, frottant le dos de sa tête, qui semblait avoir pris un sérieux choc. Il y a bien longtemps qu'ils ne s'appellaient plus par leurs prénoms. Il l'aida à se relever avant d'aller se pencher sur Baal, toujours inconscient. Il sourit. La scène lui rappellait l'été dernier, un camping sauvage à l'occasion duquel il avait du le réveiller de façon assez brutale.
Inspirant légèrement, il hurla : "debout là d'dans !". Baal se réveilla en sursaut, donnant au passage un violent coup de tête à Uriel. Ce dernier tomba en arrière. Réalisant à peine, Baal jura, et lui dit : bien fait pour toi... Azmodan se releva à son tour, affichant lui aussi une migraine violente, avant de laisser échapper un : "Mais qu'est-ce qui s'est passé ?"
Uriel avisa son environnement. Il était évident que quelque chose de pas très banal s'était produit. Ses yeux exercés scrutèrent le moindre détail de ce paysage qu'il connaissait pourtant si bien, mais qui lui apparaissait désormais étranger. Plus de poteaux électriques, plus d'église au loin sur la rive d'en face. Leur village était là, mais il semblait plus désert que jamais, et toutes les maisons modernes avaient disparues. Il n'y avait plus que de petites maison de bois.

Un arbre remua près d'eux, mais personne n'y fit attention. Ils avaient l'habitude, et cela était trop banal pour eux par rapport à ce qui les entourait. Une paire de jambes dépassa de la cime, avant que Thor ne lâche prise et ne s'écrase au sol, ratant sa roulade et se retrouvant à plat ventre. Il se releva, se retenant de déverser un flot d'injures de son cru contre ceux qui tracent des routes au travers des arbres, et se joigna au groupe dans sa contemplation.
Azmodan repris : "Tu n'as pas répondu...
- Bah pourtant c'est pas dur, Uriel a encore loupé son virage, et tout le monde a suivit, répliqua Thor.
- ... et les vélos sont repartis à la maison tous seuls, de même que nos affaires, enchaîna Seth.
Uriel avisa un objet brillant qui luisait parmi les cailloux du sentier. Il sa baissa pour le ramasser.
- Je me demande si on a pas changé d'époque, avança Seth.
- Non, rétorqua Baal, regarde le donjon.
La petite tour était toujours en ruine. Uriel se releva et se retourna, montrant une dague en pierre taillée, recouverte de sang séché.
- M'est d'avis qu'on ne vas pas tarder à savoir de quoi il s'agit" dit-il enfin.

...

Le village n'avait jamais été très animé. L'endroit était plus désert que jamais. Le petit groupe parcourait la ruelle principale longeant le cimetière et la falaise, dominée de la petite tour. Le village semblait avoir été mis à sac. La plupart des portes étaient enfoncées, et les vitres brisées. Ils investirent plusieurs d'entre elles, se séparant à la recherche de quelque chose d'utile. Au bout d'une demi-heure, ils se rassemblèrent devant la petite chapelle, près du cimetière afin de dresser le bilan de leurs investigations. En dehors de quelques fruits un peu trop murs et de couteaux de cuisine, rien n'avait d'intérêt. Il y avait des traces de lutte un peu partout, mais aucun cadavre, aucune arme ne fut retrouvée. Quelqu'un avait pris un soin bonhomme à ne laisser aucune trace clairement identifiable.
Un vacarme attira leur attention. Des bruits de pas, beaucoup de bruits de pas. Il venaient de l'autre côté de la chappelle, près de l'ouverture dans la paroi de la falaise qui montait vers la haute cour du donjon. Leur instinct pris le dessus sur la curiosité et en quelques secondes ils disparurent derrière les toombes du cimetière, retenant l'effroi de leur mauvaise surprise en trouvant ces dernières ouvertes, et leur cadavre rongés par les vers leur renvoyer un sourire macabre. Ils virent passer par la petite porte taillée dans le mur de pierre du cimetière une vingtaine d'humanoïnes d'apparence chétive et primitive trottant à quatre pattes. Ils entendirent le petit groupe remonter la ruelle derrière eux vers la forêt avant de disparaître.

Ils sortirent de leurs cachettes, tous plus ou moins écoeurés.
"Génial, entama Baal, Golum a fait des petits...
- Ils ont pas dit mon précieux...mes précieux... répliqua Thor.
- t'avoueras qu'ils avaient la même tête de vainqueurs.
- Silence ! coupa Seth"
La clameur revint, cette fois accompagnée de couinements désespérés. Le groupe plongea en coeur a couvert, et vit le même groupe repasser en sens inverse.
Le bruit disparu dans la falaise et le groupe ressortit à nouveau.
"Je dirai qu'ils étaient moins nombreux cette fois, avança Seth.
- Je suis d'accord. Je pense qu'il est dangereux de rester ici, c'est un peu trop fréquenté à mon gout, je propose de poursuivre l'investigation dans les bois où nous seront moins visibles et vulnérables.
- Je te suis Uriel..."

Le groupe remonta donc la ruelle à son tour, progressant lentement, suivant les traces de pas laissées dans la poussière par le troupeau d'être difformes qu'ils avaient vu. Ils arrivèrent à l'embranchement en haut du village. Les traces prenaient le petit sentier vers la colline boisée.
"Je propose d'éviter ce chemin pour le moment, si c'est par là que nos golums se sont pris une raclée, il vaut mieux ne pas tenter le diable avant d'y être préparés, annonça Baal.
- Je suis on ne peut plus d'accord.
- Baal, c'est toi qui connais le mieux le terrain, qu'y a-t-il à droite ?
- Une autre forêt, mais plus plate. Moins propice aux embuscades que cette foutue passe, mais tout a tellement changé."
Le groupe s'enfonça donc dans la forêt, évitant le sentier redouté. L'endroit était pratiquement surnaturel. Des lucioles volettaient ça et là. Certains arbres étaient gigantesques, un petit cours d'eau filait lentement entre les rochers tapissés de mousse. Cela n'avait pas grand chose avec ce qu'ils avaient l'habitude de voir. Ils étaient pourtant habitués à la forêt. Ils avançaient lentement, de nombreuses barrières de ronces se dressant sur leur chemin. Au détour d'un grand chêne, ils tombèrent sur un immense massif rocheux, planté au milieu d'une mer de ronces, sur lequel se dressaient un bouquet d'arbres monumentaux. Leurs troncs étaient agrémentés à leur bases de multiples passerelles et huttes de bois. Une véritable forteresse sylvestre.

...

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Ven 8 Déc à 19:25

- Hiiiiiiii ! J'avoue que c'est avec un réel plaisir que je te lis. ça pourrait, je pense, être intéressant après de tout remettre dans l'ordre, et si tu m'y autorise, je le ferais bien lire à d'autre en mettant bien sur la mention de ton nom, parce que je pense sincèrement que d'autres doivent lire ceci. Je comprend un peu mieu maintenant, et j'ai VRAIMENT hâte de lire la suite... Un grand merci en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Lun 11 Déc à 14:59

...
Uriel resta figé sur place. Il ne comprenais pas. Cet endroit. Il avait l'impression de le connaître.
"Quelque chose ne va pas ? demanda Baal.
- Non, rien, rien d'important... juste, une impression de déjà vu..."
Baal releva un sourcil, et lui renvoya un regard équivoque, puis il secoua la tête et se concentra sur l'imposante structure qui s'offrait à leur vue.
Seth s'approcha du rebord, et, s'accorchant à une branche, se suspendit au dessus des ronces, tendant la main dans l'espoir d'agripper la corde pendante du pont disloqué. Au bout de la troisième tentative, il parvint à la saisir, tira sur son bras afin de se ramener sur la terre ferme. Lui et Azmodan l'attachèrent fermement au tronc le plus proche.

Uriel traversa le premier. Son coeur battait à toute allure. D'un pas rapide il traversa la fragile passerelle atteint enfin l'îlot sylvestre. il ne devait pas faire plus d'une cinquantaine de mètres de large. Les palissades étaient encore intactes, et de nombreuses traces témoignaient d'une intense activité, il n'y a pas si longtemps. Le plus surprenant était de voir comment les toiles d'araignées avaient envahit le passage, comme si personne n'avait visité cet endroit depuis des centaines d'années, ce qui ne collait pas vraiment avec la présence de toutes ces traces...
Derrière les palissades et les tourelles surélevées parmi les arbres, se dressaient de petites huttes. Certaines étaient au même niveau que le chemin de rondins, d'autres étaient suspendues parmi les arbres, d'autres carrément creusées dans la terre entre les racines.

Ils s'éparpillèrent au sein de la structure, fouillant le moindre recoin. Chaque petite maison était occuppée par une paillasse sur laquelle gisait un squelette, enveloppé dans une étrange armure, qui ne semblait être faite ni de bois, ni de fer, et une arme -probablement une arbalète à l'apparence des plus inhabituelles- entre ses mains. Puis, poussant toujours plus leur exploration de cet étrange endroit, ils s'approchèrent du centre de la forteresse.
Au détour du plus grand des arbres, Uriel fut soudain éblouit par un intense flot lumineux. Son premier réflexe fut de se jeter en arrière, comme il le faisait chaque fois qu'un danger le surprenait. Puis, plus rapidement qu'il ne l'aurait pensé, sa vue s'accoutuma, tandis que ses amis accoururent, et se firent surprendre de la même façon. Lorsque l'image se stabilisa devant ses yeux, il vit une petite source ruisselant au milieu d'un amas rocheux. L'eau était tellement claire qu'elle en brillai -sans doute la source de cette intense lumière- pensa-t-il. Au pied du cours d'eau, étaient assis un dernier squelette, dans la même armure, la même arme dans les main. La main. L'autre enserrait un gros livre, comme s'il s'était s'agit de son bien le plus précieux au monde.

Uriel s'agenouilla près du cadavre, et saisis délicatement le livre, avant de le faire glisser lentement de l'étreinte de son défunt propriétaire. L'ouvrant à la première page, il lut à haute voix le titre :
"Histoire de l'ordre des chevalier de sang, Genèse d'un clan", il feuilleta rapidement les pages. Le livre était écrit en gothique, et richement enluminé. Il ne parvint à lire que quelques mots, tant l'écriture lui parut étrange, mais il fut surpris que le livre était écrit dans un langage qu'il pouvait comprendre.
"Qu'est-ce que c'est ? s'impatienta Seth.
- On dirai une sorte de journal de bord
- Non, Uriel, commença, Thor, on ne commence pas à lire maintenant... on a pas le temps là..."
Il consulta la dernière page. Il n'y avait que quelques lignes, écrites de façon nettement plus lisible. Il les lut à haute voix :
"J'ose espérer qu'un jour ils pourront retrouver cet endroit, qu'ils reprendront nos armes, avant de quitter cet endroit maudit et de perpétuer la légende des chevalier de sang de par le monde...
- Bon... fit Baal, prends le livre, on embarque tout ce qu'on peut et on se tire d'ici.
- Cet endroit paut peut-être nous fournir la protection dont nous avons besoin. Ca n'a pas suffit à la trantaine de gars qui habitaient là, nous ne sommes que cinq, pour le moment, profil bas, avant d'investir un domaine pareil, en plus, son histoire d'endroit maudit ne me plait pas beaucoup...
Sur ce, Seth, Thor et lui même partirent récupérer tout ce qu'ils pouvaient. Azmodan regarda Uriel. Son regard était inquiet.
"Nous reviendrons, lui dit-il simplement
- Oui, j'en suis sûr, mais reviendrons-nous à temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Lun 11 Déc à 15:22

- Hum... c'est la joie du lecteur que je ressent à présent, l'impatience pour la suite, et déjà des suppositions qui courrent dans mon esprit en ébulition... qui, quand, pourquoi, comment, j'entrevois des réponses qui sont sans doute erronées, et j'aime cette sensation. Te lire est un plaisir, cela faisait bien longtemps qu'une telle histoire ne m'avais été donné de lire !
Revenir en haut Aller en bas
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Lun 11 Déc à 19:47

c'est très flatteur.
J'en ai presque honte, il y a longtemps que je n'ai pas lu un livre. Je crois bien que les lecture du lycée m'ont dégouté, ce qui est dommage, puisque je suis sûr d'être passé à côté d'oeuvre qui m'auraient plu et très certainement inspiré, mais le mal est fait, et me remettre à la lecture supposerai rattrapper des années sans entraînement : je lis très très très lentement, si bien que j'ai du laisser tomber mon dernier livre, dégouté : 25 pages en près d'une heure et demie...
en même temps ce n'était guère passionnant.

...

Seth resortit d'une antre en trombe, une armure sur le dos et une poignée d'arbalètes dans la main.
"Ces armes sont vraiment très intéressantes, commenta Thor, lui aussi chargé, sautant d'une ballustrade, un étage plus haut. Son casque, mal attaché, tomba de sa tête et alla rouler sur le sol, butant contre le pied de Baal.
Ce dernier éclata de rire.
- Tu n'as jamais cessé de faire le mariol.
- Regarde, elles ne sont pas toutes pareilles, celle-là vois-tu...
- J'en suis sûr, coupa Baal."
Thor le regarda de travers, avant de ramasser son casque et de s'en couvrir la tête négligemment.
Uriel apparut, vêtu de l'armure du malheureux gisant près de la fontaine.
"Tout le monde est-il prêt ?
- Pour moi c'est bon.
- Idem.
- Pas pressé de dormir ici, pourtant ça m'a l'air sûr comme refuge, mais je ne sais pas...
- Ca sent mauvais, commenta Thor.
La remarque coupa net l'autre dans son élan.
- Bon, partons alors."

Uriel ne fit pas un pas qu'il se figea sur place. Les autres se retournèrent
"Quoi encore ? t'as oublié un truc ?
- C'est bizarre, répondit-il simplement."
Sur ce il retira ses lunettes et son visage s'illumina.
"Quand je pense que j'ai attendu cela toute ma vie... non, filez moi une claque ! Baal se dirigea vers lui, fit mine de lever la main, puis lui assena un violent coup de pied dans l'entre-jambe. Uriel poussa un petit cri avant de tomber à genou, lâchant tout ce qu'il tenait en main.
- C'est assez réel à ton gout ? maintenant explique ce qui cloche !
- ...
- Bah maintenant laisse-lui le temps de reprendre, pouffa Seth.
Thor était déjà tordu de rire, et Azmodan cachait tant bien que mal son sourire. Uriel se releva avec peine, aidé par Baal.
- Je vois... dit-il simplement, le visage déformé par la douleur.
- Qu'est-ce que tu vois, bon sang, au moins une fois dans ta vie, tâche d'être clair ! A moins que tu n'aime qu'on te chatouille les...
- Je vois... clair, ma vue est normale ! Je n'ai plus besoin de ceci, continua-t-il en montrant du doigt ses lunettes qui gisaient au sol.
- Tu débloques ?
Thor grava de son couteau deux lettres significatives sur le tronc le plus proche. Uriel lui renvoya un doigt d'honneur.
- Ah bah ouais... on dirai qu'il est plus aveugle ce con.
Ils ne savaient pas vraiment comment réagir face à ce miracle...
- T'as une explication ?
- J'avais soif, la source... La douleur était toujours présente, à en croire la teinte de son visage, mais il n'eu pas à faire d'effort d'explication supplémentaire.
- La source... oui... humm
Les autres se regardèrent. Puis Baal lâcha Uriel qui retomba, et il fonça droit au centre de la place, suivit des trois autres.

Les quatre revinrent, s'essuyant la bouche d'un revers de manche.
" J'espère qu'on est pas en train de faire une connerie.
- Peu de chances, tu as vu ce que ça lui a fait ? Que du bon je dis.
- En tout cas, je commence à comprendre pourquoi ces fortifications. Ils devaient protéger la source.
- Mais s'ils sont morts il y a longtemps, il y a de grandes chances pour que tout le monde dans le coin soit déjà surhumain.
- Je ne pense pas, la passerelle n'était pas en état, personne n'est venu ici depuis des lustres, et si c'était le cas, on aurait pris des dispositions pour que personne n'approche cet endroit.
Un tremblement les mirent en alerte. uriel se releva, la respiration encore bruyante. Des craquements se firent entendre au dessus de leur tête. La secousse devint de plus en plus forte.
"C'est quoi ? demanda Seth
- tout dépend du référentiel, commenta Azmodan d'un ton un peu faux, si nous sommes le référentiel, alors la forêt prend de l'altitude.
- j'ai rien compris, eructa Baal, dont la tension était palpable.
- Mais si le référentiel est la forêt, c'est que tout l'ilôt est en train de sombrer dans la terre ! hurla-t-il en désignant la passerelle qui commençait à se tendre.
Sans avoir besoin d'une motivation supplémentaire, ils ramassèrent tout ce que leurs bras leur permettait, et ils coururent vers la terre ferme à une vitesse étonnante.

...

Allongés dans l'herbe, ils reprenaient leur souffle. La cime du majestueux bouquet d'arbre finissait de disparaître parmi les ronces.
" Au moins plus la peine de s'inquiéter de protéger la source des miracles, commenta Seth.
- Je propose de se replier sur une des maison, si possible à l'écart de la route, et d'y passer la nuit.
- Il fait déjà nuit ?
- Regarde le ciel.
En effet, la masse de végétation ayant disparue, l'endroit s'était changé en une immense clairière, dominée par un ciel à la lumière faiblarde. Le soleil commençait à se coucher.
- Bientôt nous ne verrons plus rien."
Le groupe se mit donc en route. Il sortirent des bois en seulement quelques minutes, rejoignant la route. Il descendirent la ruelle, longeant tour à tour forêt, maisons, chateau, cimetière, et église avant d'attendre presque la route et le bord du fleuve.

Ils avisèrent une petite maisonnée dont la porte était encore intacte, et l'investirent dans sa totalité. Les volets qui étaient encore opérants furent fermés, les autres fenêtres barricadées avec du matériel littéralement "maison", de même que la porte.
La nuit se passa ainsi. ils ne dormirent pas beaucoup, trop excités par les évènements récents ou la découverte du fonctionnement de leurs nouveaux jouets. Cela ne se passa pas sans quelques incidents. Ainsi Azmodan, faisant tranquillement affaire dans les latrines, fut surpris par un carreau de métal traversant les deux cloisons devant ses yeux, le résultat d'un maladresse de Thor. Les engins étaient de toute évidence puissant, et leur utilisation entre des mains telles que les siennes risquées...
Curieusement, elles n'étaient pas très dures à tendre, comparé à l'énergie développée. Sans doute ce qui avait permi à ces guerriers dans la forêt de repousser de nombreuses invasions avant de céder. Azmodan avança que cette facilité était peut-être liée la la fontaine, et les facultés qu'elle procurait à ceux qui y buvaient. La nuit fut longue.

Lorsque le matin arriva enfin, et que les premiers rayons de soleil percèrent à travers les volets, l'intérieur de la maison était criblé de dards métalliques. Ils sortirent et explorèrent les alentours du fleuve, ainsi que l'île, que l'on pouvait atteindre comme chaque été à gué. Leurs nouvelles armes leur permirent d'abattre un mouton, un peu après midi, qu'ils dégustèrent sur place autour d'un feu de bois.La journée était déjà bien avancée, ils décidèrent de rentrer sur leur repère.
Le reste de la journée se passa dans le plus grand calme, chacun accusant la fatigue de leur intense activité de ces dernières heures. Seth était assis sur une buche près de la cheminée, trois arbalètes alignée devant lui, se demandant laquelle il choisirait, Thor dormait profondément, suspendu dans un hamac, Baal s'amusait à démonter puis à remonter son arme, Uriel, allongé sur le sol, contemplait le plafond, certainement très occuppé à compter les trous que les vers avaient laissé dans le bois. Azmodan était debout devant la porte, le regard fixe.
Soudain il se dirigea vers la porte d'un pas décidé.
"Je sors, lâcha-t-il simplement
- Ne tarde pas trop, marmonna Uriel, sans quitter son plafond des yeux.
- Avant minuit marraine, promit, se vit-il répondre d'un ton préocuppé."
La porte se referma.

Baal remettait en place la dernière goupille quand un cri se fit entendre. Thor tomba de son perchoir et Seth trébucha sur l'attirail étalé devant lui en voulant se lever. Uriel ne bougea pas, obsédé par son plafond. Baal bondit, comme s'il s'était attendu à n'importe quoi, et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, il était dehors, arbalète à la main, un coup prêt à partir.
Le soleil était en train de se coucher. Seth et Thor sortirent à leur tour de la maison et virent comme lui une épaisse fumée monter depuis la cour du donjon, la haut sur le plateau. Un nouveau cri monta dans la nuit.
"A laide !
- C'était Azmo ?
- Il est là haut, sans doute les bestioles d'hier...
- Mais qu'est-ce qui lui a pris de sortir comme ça ? Et Uriel il est où ?
Ce dernier apparut dans l'encadrure de la porte, son arbalète dans les mains.
- Je crois qu'il attend qu'on vienne le chercher... dit-il calmement."

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Mar 12 Déc à 10:52

- Bien... tu inventes au fur et à mesure ou bien le tout est déjà écrit ? En tout cas, c'est très évocateur pour moi, et c'est marrant, c'est comme si... comme si je n'étais pas surpris, comme si les éléments étaient liés sans pour autant que ça soit explicite. Comme un puzzle dont on poserai les pièces une à une, mais sans les coller, tout en sachant que ces pièces sont à leur place, et que plus tard les pièces manquantes viendront parfaitement dans les trous...
Revenir en haut Aller en bas
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Mar 12 Déc à 14:19

Gaya a écrit:
comme si les éléments étaient liés sans pour autant que ça soit explicite. Comme un puzzle dont on poserai les pièces une à une, mais sans les coller, tout en sachant que ces pièces sont à leur place, et que plus tard les pièces manquantes viendront parfaitement dans les trous...[/b]

on dirai que j'ai réussi alors, oui c'est fait exprès. Ca fait plaisir de voir des gens qui cherchent.
Quand à l'histoire, elle est déjà en place dans les grandes lignes du début jusqu'à la fin, et la plupart de ce que tu as lu était déjà écrit, mais en plus long, et souvent moins joli je trouve, alors j'ai pratiquement tout réécrit, et je met en place les détails au fur et à mesure, donc on peut dire que j'improvise au fur et à mesure, mais pour l'essentiel de chaque paragraphe, l'idée a déjà quelques années...
C'est justement pour moi l'occasion d'écrire enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Mer 13 Déc à 19:38

...

La porte de la chambre claqua violemment, secouant toute la maison et faisant tomber un dard qui était resté suspendu au plafond.
"C'est bon, on a tout ! anonça Seth. Partons !
Uriel était dehors, fixant la tour qui dominait la vallée du haut de son plateau. Baal s'approcha de lui.
- Ca va aller ?
- Il est plus intelligents que nous quatre réunis, j'espère qu'il va s'en tirer.
- Fais moi confiance, je connais le terrain
- Moi aussi je te signale, mais ce n'est plus valable, tout a changé ici."
Baal détourna la tête en acquiescant.
Thor sortit de la maison, suivi de Seth, et le groupe partit au trot derrière l'église. Ils s'arrêtèrent derrière un petit muret. Baal, en tête, jetta un rapide coup d'oeil dans l'entrée, creusée à même la falaise.
"Deux bestioles à l'entrée, on dirait des sentinelles...
- Qui aurait cru que ces choses soient organisées ?
- On ne peut pas se jeter dedans comme des brutes. Je propose une petite reco, trouvez quelque chose pour faire diversion, juste le temps que quelqu'un se glisse derrière eux, éclaire le terrain et prenne contact.
- Je suis d'accord. Baal, ce sera toi, tu es le plus discret.
- Entendu"
Seth et Uriel contournèrent donc le muret, avant de surgir au détour de la ruelle, feigant de se quereller. Les deux créatures ne réagirent d'abord pas, comme si c'était la première fois qu'elles voyaient quelque chose de semblable de leur vie, puis elles foncèrent sur eux, immédiatement suivies par une quinzaine d'autres qui attendaient tapies dans l'ombre du passage. Les deux compères voyant la marrée vivante grouillant vers eux se précipitèrent dans la ruelle à toutes jambes, ne se retournant que pour tirer.

Pendant ce temps, Baal, d'abord effrayé par le nombre de créatures qui lui avait échappé, s'était faufilé jusque dans l'entrée. Thor, moins rapide, le suivit, bientôt repéré par trois créatures restées au coin de l'église. Elles fondirent sur lui à quatre pattes. Il posa un genou à terre, pointa son arbalète, et décocha une flèche qui alla se loger dans le crâne de la première. La seconde, emportée par son élan, n'eu pas le temps d'éviter le revers de crosse qui lui fendit le crâne. La troisième eu plus de chance. Elle se rattrappa, et décida moins courageusement de courir vers l'entrée afin d'aller chercher de l'aide. Thor, réalisant son erreur, se précipita à sa suite dans l'espoir de l'arrêter avant que l'alarme ne soit sonnée. Il aperçu la petite silhouette trottant gauchement dans la lumière du tunnel qui montait à la cour. Il aligna son arme, la lumière était trop faible. Soudain la bestiole disparu, comme aspirée par l'obscurité. Il avança d'un pas rapide vers la cour. Ce faisant, il entendit des grognements, un craquement, puis plus rien. Baal sortit de l'ombre un rictus au coin de la lèvre.
Le binôme pénétra furtivement dans la cour. Il y avait là un cinquantaine de créatures qui s'agitaient autour d'un gigantesque feu de bois. Restés dans l'ombre, Baal et Thor contemplaient la scène. Dans le fond, on pouvait voir le donjon. Les chemins de ronde sur les flancs étaient déserts. Quelques tentes se dressaient sur le côté. Avisant plus précisément un détail au milieu de la masse, Baal repéra trois individus qui ne ressemblaient pas aux autres. Ils étaient attachés. C'était des humains. Azmodan était avec eux. Tels des ombres, ils glissèrent le long de la roche et s'engagèrent dans le chemin de ronde, avançant à quatre pattes sur la cinquantaine de mètres qui les séparaient du donjon.
Maîtrisant au mieux le stress de la présence de tous ces estomacs sur pattes qui s'agitaient si près d'eux, ils atteignirent la porte de flanc, avant, de l'entrouvrir le plus délicatement possible, et de s'y engouffrer tout aussi furtivement. Personne ne semblait les avoir vu. Ils se retrouvèrent dans un pièce sombre, tout juste éclairée par la lune, flitrant à travers la vitre encrassée de la fenêtre. Baal, toujours félin, alla l'ouvrir. Cette dernière grinça quelque peu, mais céda vite. La lumière faible et chaleureuse d'un soir d'été envahit la pièce. Ils étaient dans une petite cuisine.
"Maintenant trouver de quoi les prévenir. Je cherche un corde. Trouve du papier, on va leur envoyer un courrier par avion.
- J'ai mieux que ça, répondit-il
Il se saisit de deux tasses sur le rebord de la cheminée, et creusa avec soin un trou dans leur fond de la pointe de son couteau. Baal décrocha une corde sur la porte d'une armoire. Baal regarda par la fenêtre, puis fit glisser la corde.
"J'espère qu'ils la verront
- Ecoute, ça s'agite dehors...
- Je finis ça et je jette un oeil."

...

Uriel s'affairait à réarmer son arbalète. Seth, debout sur le mur, scrutait les murailles, attendant un éventuel signe de leurs camarrades. Uriel se leva, enjambant la pile de carcasses qui leur courait après quelques minutes plus tôt.
"Pas résitants ces gars là...
- Ha... oui, mais ça vaut mieux comme ça, parce qu'avec le nombre d'ombres que j'ai compté sur la paroi du fond...
- ...ça fera juste un peu plus de cadavres...
- Là bas !
- Allons-y !"
Ils se rendirent au pied de la falaise. La corde desendait gentilement. Ils regardèrent aux alentours.
"Aîe !"
Le haume résonna et Uriel fit un pas en arrière, tandis que la tasse roulait dans l'herbe. Il regarda au dessus de lui. "Raclure" Marmonna-t-il.
Vingt mètres plus haut, Thor laissa échapper un "désolé" pour lui même, ne pouvant référener un petit sourire, avant de faire passer la tasse dans le bout de la corde. En bas, Seth fit de même.
"Ils n'ont pas oublié les vieux trucs, commenta-t-il.
- Ils a pas raté mon crâne surtout, râla Uriel légèrement sonné par la raisonnance.
- Tu avoueras tout de même que cette tasse est d'excellente facture, elle est à peine fracturée.
- Hello ?
- Oui, répondit Seth dans la tasse.
- Ah... bon, on a trouvé Azmodan, il est entier, mais pas pour longtemps, c'est l'entrée du festin de nos nouveaux potes.
- Dépêchons nous d'aller le chercher alors !
- Euh, il y a un autre problème, en fait, ça nous arrange, la moitié de ces gus a quitté l'endroit. Apparemment ils se demandaient ce que fabriquaient ceux d'en bas.
- Bah, ceux d'en bas ils sont par terre.
- Du coup Il y en a deux fois mois à fracasser ici. La mauvaise nouvelle, c'est que l'autre moitié est soit devant la porte, soit dans le village en train de vous chercher.
- On ne les a pas encore vus, ils sont certainement devant la porte.
- Le résultat est le même, dépêchez vous de grimper !"
Seth et Uriel se regardèrent, puis avisèrent la fenêtre.
"Toi d'abord, désigna Uriel, articulant à peine.
Seth se saisit de la corde.
- De toutes façons je grimpe plus vite que toi, maugréa Seth, commençant à monter.
Du haut de sa cuisine, Baal jeta un coup d'oeil inquiet sur la poutre qui retenait la corde. Les grincements étaient de plus en plus forts. En bas, Blod tournait en rond, quand un crissement le fit s'arrêter sur place. Une tête apparu dans l'entrée de la clôture. Uriel pointa et décocha un dard sans trop prendre le temps de viser. Le dard frôla la tête qui disparu dans l'ombre. il entendit un claquement sec. Son dard était rentré dans quelque chose. Plutot quelqu'un, si on tenait compte des gémissements qui s'en suivirent. Deux créaturent bondirent par dessus le mur. Uriel regarda rapidement où en était Seth, avant de décocher ses deux autres carreaux, qui stoppèrent ses deux aggresseurs. Il actionna le levier afin de retendre les 3 arcs, et engaagea 3 nouveaux dards. Il pouvait entendre de multiples bruits de pas derrière l'église. Ils se rapprochaient. Il retira les pointe du corps de ses ennemis et les remit dans sa sacoche, marmonnant des jurons incompréhensibles sur le trop grand éloigenement entre l'homme et le singe quand aux facultés d'escalade.

Seth apparu enfin dans l'encadrure de la fenêtre. Thor l'aida à se hisser dans la pièce. J'ai entendu tirer sous moi, je crois qu'il a des ennuis. Thor se pencha. Uriel commençait à monter. Un flot de bestioles accourait autour de lui. Il lança aux autres : "Il faut l'aider !" Les trois se mirent alors à tirer de toutes leurs forces. Ils entendirent quelques jurons, une série de gargouillis peu ragoutants et deux tirs avant de voir enfin Uriel, en sueur, aggripper le rebord. Il s'affala sur le sol, préférant réarmer plutôt que se remettre sur pieds.
"Merci les gens...
- Ils sont coimbien en bas ?
- Nombreux... j'en ai eu quelques uns
Baal regarda par la fenêtre, la cohorte d'humanoïndes râlait contre eux en s'excitant, du bas de la falaise. Il leva son arme au dessus de la fenêtre et tira. un nuage de mini-dards alla en planter quelques uns. Les cris redoublèrent.
- J'adore ce truc, commenta-t-il en contemplant son arbalète à fragmentation. Ils ne sont pas très intelligents mais ils ne tarderons pas à comprendre qu'ils doivent remonter pour nous avoir. Si nous intervenons, c'est maintenant !
- Alors action ! déclara Seth, se saisissant d'une deuxième arbalète.

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Jeu 14 Déc à 11:31

finissant de lire tout ça, Gaya devint songeur...

- J'attend la suite avec impatience ! J'imagine que ça doit être long à écrire, mais franchement, je pense que ça en vaut la peine. Je trouve juste regrettable que si peu de gens viennent ici pour te lire. J'attend avec impatience le moment où ils vont se poser un peu, pour examiner le livre qu'ils ont trouvé : j'ai hâte de SAVOIR de quoi il retourne, bien qu'en tant que lecteur je ne puisse m'empêcher d'émettre des hypothèses.
Revenir en haut Aller en bas
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Ven 15 Déc à 14:58

...
lol
tu sens la suite... en tout cas je t'avais prévenu que ce serait moins épique, beaucoup moins même, et comme tu vas le voir très bientôt, ça ne va pas s'arranger mouahah1 ...
Enfin bon, ne tiens pas compte au mot près, j'ai un peu de mal en ce moment. Je me suis payé une voiture à vélo hier et j'ai encore la tête qui résonne... du coup je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit (ce qui m'a permi d'écrire plus expdr ).
Avec cette foutue douleur je risque d'être passablement irritable pendant quelques jours pour mon entourage cassemur dingo1
Heureusement que tu es bien à l'abri derrière ton écran scheu1
La suite arrive tout à l'heure... c'est dommage, je vais peut-être devoir te laisser à un moment clé, car les partielles s'annoncent et je sens que mes vacances vont être mortelles (1100 connards, 200 places...)
...
o0
j'ai intérêt à décrocher avant de continuer dans mon délire... c'est pas énorme ma nuque là
Bah pour le peu de lecteurs... m'en fous, avant j'écivais pour moi même, alors un lecteur c'est déjà bien calin2
En plus je me sentirais obligé d'écrire plus régulièrement et pis là ça va plus être possible pendant un mois...
J'en fais un max ces derniers jours promis expdr
et j'arrêtes les concours de sapins de noël
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Ven 15 Déc à 19:48

...

Les ombres dansaient devant ses yeux. La musique primitive obsédante lui montait à la tête. Ils commençait vraiment à se demander si on viendrait le chercher. L'homme attaché lui aussi devant lui n'avait cessé de le fixer, cachant mal son angoisse. Son autre compagnon était une jeune femme. Elle en revanche n'affichait aucune peur, comme si son destin était scellé depuis longtemps. Elle se contentait de fixer passivement le grand feu qui crépitait davant elle, attendant son heure. Il tenta une nouvelle fois de se défaire de ses liens, coulissant ses poignets dans tous les sens, sans succès. Il commençait à s'impatienter. Il sentait que ses hôtes passeraient bientôt à table.
Soudain la porte principale de la tour s'ouvrit violemment, claquant de tout son long contre la pierre du mur. Quatre armures en sortirent en trombe. Deux créatures qui se trouvaient juste devant furent projettée sur leur congénaires par deux coups crosse d'une rare violence. Baal pointa la zone la plus concentrée en ennemis et pressa la détente. La volée de fléchette cribla l'assemblée. Seth déchargea ses deux armes dans la foulée contre un groupe proche, Thor pris tout son temps pour viser et abattre une bête qui avait saisit une lame près des prisonniers. La dague tomba près d'Azmodan qui rampa afin de la récupérer. Uriel décocha deux de ses flèches dans les environs immédiats des prisonniers, tirant sa troisième sur une créature proche qui s'apprêtait à lui sauter à la gorge. Baal avait déjà saisi deux autres armes et enchaîna les coups, éliminant l'ennemi par demi-douzaines. Les trois armes vidées, il se jetta dans la mêlée, se servant de son arbalète comme d'une masse. Seth réarma, couvert par les coups de crosse qu'Uriel distribuait comme les claques dans un bar un samedi soir. Thor, toujours posé et concentré, sélectionnait soigneusement ses cibles avant de tirer, faisant mouche de façon systématique, comme il l'avait toujours fait.
Azmodan parvint enfin à se libérer. Il se leva. Malgré le chaos ambiant qui régnait, plusieur bêtes le remarquèrent et se dirigèrent vers lui. Il se campa sur sa position, près à se servir du couteau contre eux. Il n'en eu pas besoin. Une rafale de careaux les envoya ad patrès avant même de pouvoir l'approcher. Seth et Baal arrivèrent sur lui. Seth lui lança une arbalète et il se jetta à son tour dans la bataille. Malheureusement pour se nerfs, elle était pratiquement terminée, les rares survivants courant vers la sortie. Les deux autres prisonniers avaient disparu, sans doute échappés en pleine confusion. Mais ils ne prirent pas le temps pour les retrouvailles, ni même pour se raconter leurs exploits. Il fallait réarmer, et d'urgence. L'autre moitié du clan devait déjà monter, et dans quelques secondes, ils passeraient l'ouverture dans la falaise, et seraient dans la cour. L'effet de surprise ne prendrait plus. Ils prirent tout ce qui était plus consistant, bois pour le feu, tonneaux, caisses qui traînaient dans la cour, y compris les cadavres, et se constituèrent une barricade devant l'entrée du donjon.

Thor retirait un dernier carreau de la terre quand le flot de créatures surgit par l'entrée. Baal, plus éloigné lui cria :
"Ne reste pas là, sors du champ !"
Ce dernier s'exécuta, plongeant derrière le muret du chemin de ronde. Baal leva son arbalète et abattit une dizaine de créatures d'un coup avant de se retirer en courant vers la barricade, suivit de Thor. La falaise semblait vomir par sa petite bouche de petits êtres trottinant à quatre pattes et couinant. Les flèches volaient, les créatures tombaient.
"Je n'ai presque plus de flèches ! annonça Seth.
- C'est que t'en as encore toi ! passe-m'en, répondit Azmodan
- Va falloir faire ça à l'ancienne on dirait, annonça Baal en voyant le flot de sautillants arrivant sur eux malgré les dernières pointes tirées. Tant pis, va y avoir du sport, conclut-il avant d'enjamber la barricade et de se jetter dans la masse grouillante. Seth suivit, un peu plus maladroit. Uriel contourna le tas de décombres et pris à parti un petit groupe isolé devant la muraille. Une caisse à la main, il fracassa le premier et tomba à son tour dans le corps à corps. Azmodan, plus technique saisissait au vol ses aggresseurs avant de les renvoyer dans leur élant vers leur congénaires. Thor se saisit d'un balais qu'il avait trouvé dans la cuisine et frappait et embrochait l'ennemi dans une danse guerrière de son cru, qui finit par s'approcher d'avantage d'une partie de billard que d'un quelconque art martial.
La dernière s'écroula aux pieds de Baal, exultant de bonheur, son arbalète ensanglantée à la main.
"Beau carton tout le monde, commenta-t-il, réfrénant sa violence.
- Je pense qu'on va pouvoir dormir tranquilles à présent.
- Et nos deux invités ?
- Sans doute repartis dans la forêt
- Tôt où tard il va bien falloir aller y jeter un coup d'oeil, ne-serai-ce que pours'assurer qu'il n'y a aucun danger.
- Nous verrons cela demain, pour l'instant je propose de dormir dans le donjon."
Le petit groupe se dirigea donc vers la petite tour. L'intérieur était sombre. Baal apporta un bâton enflammé du feu de la cour et embrasa les torches murales du corridor. Les pièces du rez de chaussée étaient spacieuses et sobrement décorées. La couche de poussière en disait long sur la fréquentation des lieux. Baal et Seth s'aventurèrent à l'étage. Ces derniers étaient constitués d'une suite de petites chambres dans le même style ancien et poussiéreux.

Azmodan consulta quelques ouvrages de la bibliothèque, dans la pièce principale. Ils racontaient tous des légendes ancêstrales. Uriel poussa Thor dans la cave. Cette dernière descendait quelques bons mètres dans la roche. Les escaliers donnèrent finalement sur une petite porte en bois qui céda d'un coup de pied irrité. La pièce s'illumina sous le feu des torches. Les compèrent se regardèrent, puis contemplèrent le spectacle qui s'offraient à leurs yeux. Vraissemblablement il devait s'agir de l'armurerie... Sans se faire prier, il accrochèrent les torches aux murs et commencèrent à s'affairer devant les râteliers et les tables exposant leurs objets cultes. Thor, le regard émerveillé, se saisit de deux dagues longues et effilées, et les scella à un ceinturon qu'il passa à sa taille, avant d'essayer un plastron a l'aspect étrange. Uriel passa à sa ceinture un kukri dont la peinture rappellait quelque peu les tatouages indiens, avant de se saisir d'un sabre à l'aspect sinistre. Puis son regard se porta sur une armure rappellant les antiques hoplites...
S'inquiétant de ne pas voir leur camarades remonter, les trois autres descendirent, arbalète en joue. Ils faillirent tirer en voyant les deux mercenaires chargés de ferraille qui se présentèrent devant eux.
"C'est bon, on a fait nos courses vous pouvez y aller ! dirent-ils en coeur." Seth, encore sous le choc, failli tirer pour de bon, tant la remarque le mécontenta. Baal, plus que n'importe qui d'autre, cru qu'il se trouvait au paradis. Ils posèrent leur armes près des autres, à côté de la porte, et s'éparpillèrent à leur tour dans les rayons. Thor et Uriel contemplèrent le spectacle, satisfait de s'être réservés le meilleur matériel. L'un se grattait le derrière, l'autre baillait. La vitesse avec laquelle ces deux individus pouvaient s'ennuyer était impressionnante. Au bout de quelques minutes à regarder leurs amis essayer épées et autres couteaux, Thor trouva un nouveau jeu, à savoir, faire claquer ses lèvres, le bruit produit étant sensé lui occupper l'esprit. Visiblement pas du même avis, Uriel lui retourna un regard agacé. L'intérêt de son jeu redoublé, Thor s'enquit de réitérer la chose à l'oreille d'Uriel, qui l'écarta d'un revers du bras, comme s'il chassait une mouche. L'autre le contourna à la manière d'un nuisible afin de reproduire l'expérience de l'autre côté. Avant d'ouvrir la bouche, il fut saisit à la gorge et projeté contre une étagère près de l'entrée, dont le contenu se déversa sur le malheureux, qui termina face contre terre. Contemplant le spectacle, les autres pouffèrent avant de reprendre consciencieusement leurs activités. Thor se releva à la manière d'un orang outan et traîta Uriel de face de melon avant de courir derrière une table, près à décamper plus loin au cas où l'autre se montrerai plus aggressif.
Une série de claquement sourds et puissants retentit dans la pièce. Les cinq se jettèrent au sol. Quelques secondes s'écoulèrent ainsi dans le plus grand silence. Ils se relevèrent lentement, tous aux aguets. Uriel, jetta un oeil sur les arbalètes. Elles étaient détendues, mais heureusement pour lui aucun carreau n'était partit. Regardant autour de lui, il aperçu un petit seau renversé près des armes. Le liquide qu'il contenait avait aspergé les lanceurs. Il en saisit un et l'examina rapidement.
"Je ne sais pas ce qu'il y avait dedans, mais nous n'avons plus de cordes."
Les autres se rassemblèrent autour de lui, surpris et attristés par la perte de ce qui faisait leur suprématie. Azmodan retira son ancienne armure.
"Finalement je vais peut-être me mettre moi aussi au fer, commenta-t-il.
- Pourquoi, elles sont bien les anciennes, elles sont légères et tout...
- Regarde, dit-il en pointant le casque de Thor resté près des arbalètes.
La substance était devenue liquide, telle une nappe de souffre, au contact du liquide.
- Je ne sais pas si on trouve de ce liquide partout, continua-t-il, mais je ne veux pas finir en fondue."
Baal resta perplex. L'odeur que dégageait la réaction était vraiment écoeurante.
"Je ne sais pas si la fondue colle à la peau, mais je n'ai pas envie qu'on me repère à l'odeur" conclut-il avant de rejoindre l'autre à la recherche d'une côte à sa taille.
Remontant l'escalier, les cinq jeunes, désormais cuirassés et armés jusqu'aux dents rejoignirent les chambres qu'ils s'étaient choisies, et sombrèrent dans un sommeil profond, sans se soucier de laisser qui que ce soit de garde.

...


Dernière édition par le Ven 15 Déc à 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Ven 15 Déc à 19:49

...

Uriel ouvrit les yeux. Le pourpre du plafond lui rappellait de mauvais souvenirs. Il chassa toute pensée négative et se leva. C'est en sentant une violente douleur à la nuque qu'il réalisa qu'il aurait du retirer son armure avant de s'endormir. Sortant de sa chambre, il visita les autres pièces, avant de réaliser qu'il s'était levé le dernier. Il descendit les escaliers, et trouva Azmodan dans la grande salle. Ce dernier leva le nez de son livre et lui sourit.
"Bienvenue la taupe, dit-il simplement
- Tant que ça ? se vit-il répondre.
- Tu verrais tes yeux.
- Pour l'instant c'est ma nuque qui me chatouille, commenta-t-il avant de se placer à ses côtés. C'est intéressant ce que tu lis ?
- Pationnant.
- Qu'est-ce que c'est ?
- C'est une espèce de journal intime.
- Vu l'épaisseur j'aurais plutôt dit l'intégrale de Tolkien illustrée.
- Non, s'asclaffa-t-il, ce n'est pas aussi bien écrit, mais il y a de l'idée. C'est l'histoire d'un étudiant en magie qui découvre dans sa ville l'existence d'une secte de vampires.
- J'ai compris, les habitants de cette tour sont tours morts d'ennui... à lire des trucs pareils...
Azmodan lui renvoya un regard vainqueur.
- C'est ton bouquin.
- Comment ?
- Celui que tu as ramené de la forteresse dans les bois.
- Tu es sérieux ? Tu ne l'as pas mélangé avec un autre ?
- Non non, je t'assure.
- ...humm..., tu sais où sont les autres ? Ils sont allé sur l'île chercher le déjeûner.
Des bruits de pas résonnèrent dans l'entrée. Baal et Seth apparurent dans l'entrée.
- Tiens justement les voilà !
- Chichis, boissons fraîches ! annonça Baal l'air jovial, un agneau sur le dos.
- La chasse est pas terrible aujourd'hui on dirait.
- Bah à pied c'est pas énorme, ils se méfient depuis qu'on en a fléché un...
- Pas grave ça suffira.
- Et Thor ?
- Il est resté là bas, il a vu un truc qui l'intéressait je crois.
- Bon sang, hier ne vous a pas suffit ? On a déjà failli perdre quelqu'un !
- Bah, on a éliminé le danger potentiel, et puis il court vite...
- Et s'il y a un autre clan de ces trucs on leur mettra une raclée à eux aussi, ajouta Seth.
Un grincement résonna dans le couloir. La petite assemblée se retourna. Thor passa à toute vitesse sans les regarder, tenant une tige au bout de laquelle était suspendu un seau.
"Chaud devant ! s'écria-t-il en disparaissant au fond du couloir dans a pièce la plus reculée.
Une odeur nauséabonde envahit bientôt la salle. Les compèrent allèrent aussitôt voir ce que fabriquait l'improbable énergumène. Plus ils se rapprochaient de la pièce, plus l'odeur était insupportable, tant et si bien que seul Baal eu le courage de rentrer dans la pièce, les autres préférant rebrousser chemin. Il entra dans la pièce. Thor était penché sur un marmiton d'où montait un nuage de vapeurs à l'allure suscpecte.
"Mais qu'est-ce que tu fabriques ?
- Mhhmhmhmmmmmhmmhmhm, répondit-il en se retournant vers son interlocuteur, le regard brillant. Le foulard devant son visage rendait ses paroles inaudibles. Le regard que lui renvoya Baal était on ne peut plus explicite -enlève ça et parle français avant de te retrouver avec ta marmite sur la tête et ton derrière sur Mars-. Thor baissa le foulard et continua :
- J'ai trouvé la solution contre les cordes moisies, Azmodan m'avait montré comment il faisait, s'exclama-t-il complètement excité, tu vois, de l'autre côté de l'ile, il y a un marais, et...
- Je m'en fous, ça pue ton truc, c'est une horreur ! Nous on s'apprêtait à se mettre à table. Vire moi ce truc de là où il passe par la fenêtre !"
Thor remit son foulard et se saisit à nouveau de sa tige. Il la fit passer par l'arceau de sa marmite et évacua les lieux aussi vite qu'il était venu. Dans la cuisins, Uriel tentait d'oublier l'effroyable odeur en préparant avec soin des tranches de viandes dans une gamelle, tandis que Seth activait un nouveau feu dans la cheminée. Il soupira en sentant la senteur envahir une nouvelle fois ses fosses nasales. Il laissa tomber son couteau et sortit par la petite porte qui donnait sur le chemin de ronde. Thor avait semble-t-il décidé de poursuivre ses expériences dans la cour, aidé d'Azmodan, visiblement intéressé par le projet. Seth le rejoigint et leur lança :
"Mais cassez vous ! Les armes chimiques sont interdites depuis Genève, vous vous rappellez ?"
Le duo emporta donc son matériel au bas de la falaise.

Quelques minutes plus tard, Seth, Baal et Uriel passèrent à table.
"On ne les attend pas ? suggéra Uriel.
- Ils ont l'air de bien s'ammuser, ce serait pas juste de les déranger.
- Perso j'ai pas envie qu'il se ramènent empestant comme leur truc.
Uriel se leva.
- Je vais voir ce qu'ils fabriquent quand même...
- T'en fais pas, on leur garde un morceau."
Uriel n'avait pas fait deux pas qu'il tomba à la renverse . Une violent explosion venait de secouer toute la falaise. De la poussière tomba d'entre les poutres du plafond de la pièce, tandis que Seth se précipitait dans la cuisine, suivit de Baal. Uriel se releva et les rejoignit. Ils sortirent presque aussitôt en le bousculant au passage. Il se pencha à son tour et vit un cratère au pied de la falaise, et deux corps gisant à quelques mètres autour. Il ressortit la corde qui leur avait servit la veille, la lança par la fenêtre, et, l'enjambant, se mit à glisser le long à grande vitesse. Finalement la poutre décida de céder et Uriel vit avec horreur la corde tomber avec lui. Il s'écrase sur le dos, complètement essoufflé. Heureusement pour lui il ne restait que quelques mètres d'altitude. Pas assez pour se tuer. Juste pour avoir mal. Il se retourna péniblement. Il vit alors deux bonhommes noirs comme de la suie en train de se maintenir l'un l'autre. Rassemblant les idées dans sa tête après la violence du choc, il réalisa enfin qu'il s'agissait de Thor et d'Azmodan. Ces deux là étaient morts de rire. Baal et Seth arrivèrent enfin.
- Ca marche ! anonça Thor, articulant à peine. Il se laissa tomber à terre tant il riait. Azmodan n'avait pas l'air plus alarmé par la situation. Il était lui aussi tordu de rire.
- Mais qu'est-ce qui s'est passé ici ?
Thor se releva tant bien que mal. Son visage noirci laissait néamoins deviner qu'en tant normal il aurait été rouge.
- Azmo et moi même avons l'honneur de vous présenter... Il se saisit d'une petite bourse en cuir qui traînait près des affaire encore intactes.. la pâte à boum !
- On a trouvé tout ce qu'il fallait sur place, poursuivit Azmodan, il nous manquait juste le bon dosage, du coup on a procédé à quelques petits tests, et on a trouvé...
- C'est la solution contre les cordes pourries ! Plus de cordes, Thor sarl vous propose de convertir votre arbalète en flingue.
- Mais vous êtes de véritables dangers publics ! lâcha Seth, contemplant l'étendue du désastre.
- Bah, de toute façons ce recher avait besoin d'un ravalement de façade, rétorqua Thor incapable de contrôler son fou rire, alors qu'un gigantesque rocher se décrochait de la falaise pour s'écraser une dizaine de mètres derrière lui.
Ils remontèrent au donjon terminer leur repas au complet. Les assiètes pleines de Thor et d'Azmodan avaient un peu pris la poussière à la suite de l'explosion. Thor remonta son couteau au niveau de ses yeux. Un petit ver s'agitait au bout de la pointe.
"C'est quoi ça ? lança-t-il en envoyant un regard interrogateur au cuisiner.
- Sans doute un ver des bois qui est tombé d'un poutre pendant ta petite expérience.
L'autre le regarda de travers, puis goba le ver.
- A ce propos, vous ne trouvez pas qu'on penche un peu ? interrogea Seth.
- Si, tu as raison.
- Arf, lança Azmodan, c'est trois fois rien, ça met l'ambiance.
- Quelle ambiance ?
- Tour de pise, prononça Thor en machant un morceau de mouton.
Uriel contemplait son assiette vide.
- Va falloir qu'on trouve autre chose que le mouton, c'est super indigeste à la longue..."

Leur repas enfin terminé, ils se levèrent de table et entamèrent dans la cour une série de test à la poudre sur leurs malheureuses arbalètes. Thor avait habilement augmenté les crochets de silex, les transformant en véritables arquebuses. L'alliage étrange qui les composait semblait résister assez bien aux explosions, et les carreaux métalliques partaient nettement plus vite. A l'aide de vieux sacs de toile trouvés dans la cuisine, il se confectionnèrent des coups de poudre et de carreau prêts à partir, ainsi que plusieurs grenades primitives.
Le soleil était bien haut dans le ciel, lorsque les réserves de poudres avaient totalement disparu en munitions et en grenades.
"Nous en referons, commenta Thor.
- Peut-être sommes nous prêts à présent, avança Uriel, regardant les autres.
- Prêts, répondit Azmodan le regard interrogateur.
- Il est impatient d'aller voir ce qui se passe dans la forêt. Moi aussi...
- On y va alors ?"
L'ensembla acquiça. Ils remontèrent donc chacun dans leurs chambre chercher leurs affaires. Uriel, regarda autour de lui, il n'avait rien oublié. Il avisa la fenêtre, et alla l'ouvrir. La pièce sentait vraiment le renfermé. Il saisit la poignée. Cette dernière résista fermement. Il força un peu, puis un craquement se produisit. La fenêtre se décoiça. Au même moment la marmite se décrocha du mur au dessus et passa devant ses yeux avant de s'écraser dans le cratère trente mètres plus bas. Il se couvrit désespérément le visage avec les mains. -Tremblez autochtones, Thor est dans votre monde-.
Fin prêts, ils descendirent dans le village et remontèrent vers la forêt. Commençant à s'éloigner de la tour, un vacarme épouvantable les fit se retourner. Ebahits devant le spectacle, Ce fut Uriel qui parla le premier.
"L'assureur ne me croira jamais".
La tour venait d'emmener la moitié de la falaise dans sa chute, transformant une grande partie du village en un vaste champ de ruines. Ils se regardèrent gênés, puis reprirent leur chemin.

..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Dim 17 Déc à 1:24

- Tu peux prendre tout le temps qu'il est nécessaire pour écrire, mais je t'en prie, ne me laisse pas trop longtemps dans cet état de fébrité...
Revenir en haut Aller en bas
Azariah
Vampire radioactif
avatar

Nombre de messages : 3546
Age : 30
Localisation : Proche l'hôpital, très proche...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Mar 19 Déc à 21:24

A ce propos, je n'ai jamais eu l'occasion de te demander ce que représente ton avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Jeu 21 Déc à 15:36

- Hiiii ! Question flatteuse ! J'adooOoore qu'on s'intéresse à moi, relatif à mon état quelque peu mégalomaniaque.

il réfléchit quelques instants, convoque une assemblée, s'exprime calmement devant un concile de toutes ses forces telluriques et extra-telluriques, détermine une méthode, une approche, un discours, et décide donc de tout simplement répondre à la question

- Hum, tu disais ? Mon avatar ? Oh, rien de bien précis Very Happy En fait, j'occupe certains de mes cours de façon fort sympathique : sur le dos cartonné de mon bloc-note, je "dessine" des formes au gré de mon humeur. Mon avatar est une petite partie de ce dessin. Pour rire un peu (oui, je sais, j'ai un sens de l'humour assez étrange) je dis que c'est un auto-protrait.
Revenir en haut Aller en bas
Saulz
Guerrier tragique
avatar

Nombre de messages : 740
Age : 29
Localisation : Avec ma plume et mon encrier
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   Jeu 21 Déc à 15:44

@Gaya : mais tu est quand même bon dessinateur ! C'est joli ce petit gribouillage tueur de temps !

@Azariah : Un long trajet en voiture m'attend . Je viens d'imprimer tes écrits et je les lirai durant le trajet. Je te ferai par de mes impressions sous peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Genèse d'un clan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Genèse d'un clan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Exode du Clan de R'Lyeh
» LGCD Le retour du Clan du Sang
» Le Clan de Lyre Ehel : présentation
» Clan Hollandia...
» Type 42 Class destroyer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le dernier Gothique Romantique :: Arts & Lettres... :: Pages noircies...-
Sauter vers: